/news/provincial
Navigation

25 livres de navets pour se moquer de Labeaume

25 livres de navets pour se moquer de Labeaume
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le conseiller de Démocratie Québec, Jean Rousseau, s’est payé la tête du maire Labeaume, mardi soir, en illustrant son propos avec un sac de 25 livres de navets en pleine séance du conseil.

Celui qui s’oppose vigoureusement à la fermeture du Marché du Vieux-Port a choisi l’humour, cette fois-ci, pour faire passer son message et tourner en dérision les récentes déclarations du maire.

Lors de la précédente séance, il y a deux semaines, le maire avait ridiculisé le chef de l’opposition officielle, Jean-François Gosselin, qui vantait l’attrait du marché auprès des touristes et croisiéristes qui font une escale dans la Vieille Capitale.

« Voir si un croisiériste va dire : “Donne-moi 5 kilos de betteraves.” Arrêtez de penser qu’il se dépense des fortunes par les croisiéristes, c’est une fable urbaine. Vous dites n’importe quoi ! » avait notamment balancé le maire.

Produits pour les touristes

M. Rousseau, qui était absent le 17 septembre en raison du décès de son père, a choisi de répliquer à sa façon mardi en déposant le gros sac de navets sur son bureau, à l’hôtel de ville, lors d’un énième échange sur la survie du Marché.

« Il y a une chose avec laquelle je suis d’accord avec le maire : c’est vrai que les touristes n’achèteront pas pour 25 livres de navets au Marché du Vieux-Port », a-t-il largué en peinant visiblement à trimbaler son sac.

« Ce que les touristes achètent par contre, ce sont des produits frais : des canneberges enrobées de chocolat, un petit vin de glace qui est un succès auprès des touristes, etc. », a-t-il ajouté. M. Rousseau et M. Gosselin ont à nouveau demandé à l’administration Labeaume de conserver le Marché du Vieux-Port et d’investir dans sa rénovation, au lieu de dépenser 2,5 M$ pour un marché satellite à la place de Paris.