/news/provincial
Navigation

Le maire Labeaume aimerait prolonger le tracé du tramway jusqu’à Périgord pour 75 M$

Régis Labeaume, Maire de Québec
Photo Simon Clark Régis Labeaume, Maire de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Si le tracé du tramway est prolongé, l’administration Labeaume privilégie de se rendre jusqu’à la rue Périgord, pour 75 millions $, plutôt qu’à de la Faune ou à Marly.

La question du tracé du tramway a de nouveau rebondi mardi au conseil municipal de Québec, en réponse à une question du conseiller de Démocratie Québec, Jean Rousseau, qui voulait savoir si la Ville a l’intention d’aller de l’avant avec le prolongement jusqu’à de la Faune, comme l’ont proposé les libéraux en campagne électorale, pour un coût de 70 à 100 millions $.

Segment de 2 km

La Ville privilégie plutôt d’étirer le tramway de 2 km entre Louis-XIV et Périgord. La suggestion a été faite par une citoyenne lors de la séance de consultation à Charlesbourg, a indiqué le maire, Régis Labeaume. L’endroit dispose d’espace suffisant pour construire une gare, un garage et un stationnement incitatif.

La Ville a proposé ce prolongement à l’ancien gouvernement libéral, qui a pour sa part demandé de pousser la réflexion plus loin et d’étudier la possibilité de se rendre jusqu’à de la Faune.

«Périgord est très faisable pour 75 millions $ et c’est une excellente idée. De la Faune, c’est plus compliqué. Il y a une pente qui est assez considérable», a soutenu le maire.

Le chef de l’opposition, Jean-François Gosselin, a dénoncé les «dépassements de coûts avant même que les plans et devis soient faits».

Il ne s’agit pas de dépassements de coûts, a réagi le maire. «Slackez un peu, prenez votre gaz égal», a-t-il lancé, avant de se faire ramener à l’ordre par la présidente du conseil, Geneviève Hamelin. «Si le gouvernement veut, on le fait. Sinon, on ne le fait pas.»

M. Gosselin a aussi demandé pourquoi les résidents du nord de Charlesbourg avaient droit à ce prolongement et pas ceux du secteur Marly, où est situé le ministère du Revenu, qui loge 3200 fonctionnaires.

«Le coût ne justifie pas d’aller au Revenu», a répondu M. Labeaume. «Et il y a un boisé. À un moment donné, il faut faire des choix.»

Des solutions pour Pie-XII

Pour les résidents du secteur Pie-XII, qui s’inquiètent de voir passer le tramway dans leur cour arrière, le maire a lancé un message.

«On est en train de travailler très, très fort pour faire en sorte que le tracé devienne un avantage pour ceux et celles qui restent là.»