/finance/opinion/columnists
Navigation

Les six travaux de François Legault

Avec son gouvernement majoritaire, François Legault a « Maintenant » la voie 
libre pour passer rapidement de la parole aux actes.
Photo Jean-François Desgagnés Avec son gouvernement majoritaire, François Legault a « Maintenant » la voie libre pour passer rapidement de la parole aux actes.

Coup d'oeil sur cet article

François Legault a reçu le go pour, a-t-il dit en campagne, « Faire plus. Faire mieux. » avec : « Un cadre financier responsable, visant une saine gestion des finances publiques, pour améliorer nos services et remettre de l’argent dans le portefeuille des Québécois. »

Avec son gouvernement majoritaire, François Legault a « Maintenant » la voie libre pour passer rapidement de la parole aux actes.

Voici donc en rappel la liste de ses grandes promesses.

D’entrée de jeu, la CAQ tient à nous rappeler dans son cadre financier que les dépenses du gouvernement équivalent actuellement à 26 % du PIB, à comparer à seulement 20 % pour la moyenne des autres provinces. Concrètement, cet écart signifie que si le Québec dépensait à la même hauteur que les autres provinces, il économiserait 25,6 milliards $ sur les dépenses prévues lors du prochain exercice financier 2019-20.

Ne partons pas en peur. La CAQ n’a pas l’intention de couper 25 milliards $ lors de son 1er budget, dont les dépenses s’élèveraient à près de 111 milliards $, comme celui prévu dans le rapport préélectoral de la vérificatrice générale Guylaine Leclerc.

LE MÉNAGE GOUVERNEMENTAL

Mais il y a un message derrière ce constat caquiste : avec un tel niveau de dépenses, le gouvernement de la CAQ disposerait de la marge de manœuvre budgétaire requise pour financer en grande partie les engagements de la CAQ.

Lors de leur pleine application, en 2022-23, le coût des engagements de la CAQ totalisera 2,7 milliards $ sur une pleine année.

Quelles « mesures d’optimisation » des dépenses gouvernementales la CAQ entend-elle mettre de l’avant pour trouver les 2,7 milliards $ dont elle a besoin pour financer ses engagements électoraux sans pour autant hausser les dépenses prévues dans le rapport préélectoral ?

  • Économie de 8 % des dépenses en technologies d’information : 210 millions $
  • Réduction de 1 % des effectifs par attrition : 381 millions $
  • Économie de 10 % des coûts d’approvisionnement en biens et services : 590 millions $
  • Réévaluation des programmes gouvernementaux : 300 millions $
  • Réduction de la provision pour le service de la dette : 150 millions $
  • Hausse des dividendes Hydro, SAQ, Loto-Québec... : 350 millions $
  • Révision de la croissance économique de +0,5 % : 700 millions $

À cela s’ajoute un coussin potentiel de 1 milliard de dollars par année que la CAQ souhaite aller chercher avec les « ajustements à la rémunération » des médecins. « Un gouvernement de la CAQ, précise-t-on dans le cadre financier, entamera des négociations sur la base d’une étude comparative entre la rémunération des médecins spécialistes du reste du Canada et ceux du Québec. » Tout en tenant compte du coût de la vie, la CAQ estime à 1 milliard $ par année la rémunération versée en trop à nos médecins spécialistes !

LA FAMILLE

Les familles avec enfants de moins de 18 ans seront choyées par l’entrée en vigueur des promesses de la CAQ.

Le gouvernement Legault entend bonifier de 763 millions $ par année le programme de soutien aux enfants.

Présentement, le montant du paiement de Soutien aux enfants rapporte jusqu’à 2430 $ pour un premier enfant, 1214 $ pour le deuxième et 1214 $ pour le troisième.

Pour les parents dont le revenu familial est de 107 000 $ ou moins, la nouvelle « Allocation famille » de la CAQ rapportera un montant additionnel de 1200 $ annuellement, par enfant, à compter du deuxième enfant. Une famille avec trois enfants touchera donc 2400 $ de plus par année.

Pour leur part, les ménages avec jeunes enfants en garderie qui gagnent plus de 51 300 $ vont se partager une économie de 160 millions $ l’an, grâce à l’élimination de l’actuelle « contribution additionnelle » pour la garde d’enfants. Cette contribution « additionnelle » peut s’élever jusqu’à 13,90 $ par jour, soit 3600 $ sur une année.

La proposition de la CAQ : tous les parents paieront à terme le même tarif unique de 8,05 $ par jour.

Comme mesure « éclairante », la CAQ bonifie le régime public de remboursement de lunettes ou de lentilles cornéennes pour les jeunes de 17 ans et moins. Le remboursement pourra atteindre 250 $ par période de deux ans. Coût de la mesure : 36 millions $ l’an.

L’ÉDUCATION

Pour le chef caquiste, l’éducation des enfants est de toute évidence une priorité. Voilà pourquoi il a ciblé quatre mesures importantes à ses yeux, soit :

  • Implanter un réseau de prématernelle à partir de 4 ans : 249 millions $
  • Ajouter 1 heure par jour au secondaire (activités parascolaires, aide aux devoirs) : 124 millions $
  • Défrayer des sorties culturelles et bibliothèques scolaires : 30 millions $
  • Effectuer le dépistage précoce des troubles d’apprentissage : 40 millions $

Total de la facture pour ses nouveaux services en éducation : 443 millions $ par année à partir de la quatrième année du mandat caquiste.

LES VULNÉRABLES

Lors des deux années et demie d’austérité sous le gouvernement Couillard, le sort des plus vulnérables de la société s’est détérioré. Le gouvernement Legault va mettre en place un train de mesures d’aide financière qui devraient les aider à s’en tirer un peu mieux :

  • Soutien pour les parents d’enfants lourdement handicapés : 22 millions $
  • Établissement d’un réseau de maisons des aînés : 245 millions $
  • Bonification de l’aide pour les services de maintien à domicile : 200 millions $
  • Aide financière additionnelle pour les proches aidants : 93 millions $
  • Facture : 560 millions $.

LA FISCALITÉ

Dans la foulée de la réduction généralisée des taxes scolaires accordée par le gouvernement Couillard, François Legault se montre encore plus généreux en réduisant progressivement le taux de la taxe scolaire d’un montant additionnel de 700 millions $ par année.

De plus, la CAQ entend stimuler les investissements des entreprises au Québec, et ce, par l’entremise d’Investissement Québec, d’une révision de la fiscalité des sociétés et par la réduction du fardeau administratif de la paperasse gouvernementale.

Des mesures qui pourraient, selon la CAQ, hausser la croissance économique d’un demi-point de pourcentage !

LA SANTÉ

Sans manifestement dépenser davantage, la CAQ prétend pouvoir améliorer les services de santé offerts aux Québécois.

Ses promesses ?

  • Offrir à tous les Québécois un médecin de famille
  • Améliorer l’accès aux soins de première ligne
  • Un meilleur accès aux consultations sans rendez-vous
  • Améliorer l’accès aux soins (soir et fin de semaine) dans les CLSC, etc.
  • Réduire le temps d’attente aux urgences
  • Augmenter les postes d’infirmières à temps complet

Et pour mettre un peu de baume, le gouvernement Legault promet la fin des tarifs de stationnement abusifs des hôpitaux, alors qu’il propose la gratuité pour les deux premières heures de stationnement et un prix plafond entre 7 $ et 10 $ par jour, selon les régions.