/news/provincial
Navigation

Congédiement d’un cadre à la Ville de Québec

L’identité de la personne concernée et les faits qui ont mené à son licenciement n’ont pas été divulgués

Coup d'oeil sur cet article

Un employé du personnel-cadre de la Ville de Québec, qui était visé par une procédure disciplinaire, vient d’être destitué.

Les élus du comité exécutif, présidé par le maire Régis Labeaume, ont entériné la suggestion du comité de discipline qui a recommandé le congédiement du cadre après enquête.

L’identité du patron concerné et les faits reprochés, qui sont suffisamment graves aux yeux du comité de discipline pour justifier la sanction ultime, n’ont pas été dévoilés par la Ville de Québec dans un sommaire décisionnel mis en ligne jeudi. Le document, très succinct, tient sur une page et ne révèle à peu près rien de l’affaire.

La Ville invoque toujours la protection des renseignements personnels dans les dossiers disciplinaires et refuse systématiquement d’en dire davantage.

« Comme dans tous les dossiers de ressources humaines, malheureusement, la Ville n’émettra pas de commentaires concernant ce dossier-là », a réagi le porte-parole de la Ville de Québec, David O’Brien, qui nous a servi la réponse habituelle.

Le Journal n’a pas eu plus de succès au cabinet du maire Labeaume, où l’on a invoqué la confidentialité du processus disciplinaire.

Un autre départ à la direction

Par ailleurs, Le Journal a appris jeudi que le directeur des ressources humaines, Benoit Richer, « n’est plus à l’emploi de la Ville », a confirmé M. O’Brien. Peu bavard à ce sujet, le porte-parole de la Ville a refusé de s’épancher sur les circonstances de son départ.

Benoit Richer dirigeait les ressources humaines depuis janvier 2012, peut-on lire sur son profil LinkedIn. Selon diverses sources à l’hôtel de ville, M. Richer ne serait pas le cadre qui était visé par un processus disciplinaire.

Depuis le 17 septembre, c’est l’actuelle directrice générale adjointe de la qualité de vie urbaine, Chantale Giguère, qui assume l’intérim du service des ressources humaines. Pour l’instant, elle cumule les deux fonctions.