/entertainment/shows
Navigation

Le rideau tombe sur Saturday Night Fever au Capitole

Le propriétaire Jean Pilote est en quête d’un nouveau spectacle

Le spectacle musical Saturday Night Fever ne sera pas de retour au Capitole à l’été 2019.
Photo d’archives, Jean-François Desgagnés Le spectacle musical Saturday Night Fever ne sera pas de retour au Capitole à l’été 2019.

Coup d'oeil sur cet article

C’est la fin pour Saturday Night Fever au Capitole. Après un deuxième été où il a senti un essoufflement du public envers l’adaptation scénique du film culte de l’ère disco, le propriétaire du Capitole, Jean Pilote, se lance à la recherche d’un nouveau spectacle estival pour 2019.

Joint à Paris, où il avait justement déniché Saturday Night Fever, en 2017, M. Pilote a indiqué qu’il travaille sur «trois scénarios potentiels».

«Ce n’est pas arrêté et c’est pour cela que je suis à Paris présentement.»

Été achalandé en 2019

Il n’a évidemment pas voulu lever le voile sur ces trois scénarios, mais assure qu’une décision sera prise rapidement.

Avec l’ouverture du Diamant et la fin du grand relooking au Capitole, il s’attend à un été achalandé dans le secteur de la place D’Youville en 2019.

«On va tout arracher!» s’enflamme-t-il.

Même si les ventes ont fléchi après une première saison de 50 000 spectateurs, Jean Pilote se dit satisfait du deuxième été de Saturday Night Fever, qui se trouvait confronté à la présence d’autres spectacles musicaux à Québec comme Notre Dame de Paris et Footloose.

Les chantiers de construction du Diamant et du Capitole n’ont pas aidé non plus, estime M. Pilote.

«On a quand même vendu beaucoup de billets pour un deuxième été, mais je vise 50 000», dit-il, sans révéler combien de spectateurs ont vu SNF en 2018.

Elvis, l’exception

À son avis, le spectacle qui mettait en vedette le danseur Nico Archambault a suivi un cycle normal, en ce sens qu’il est toujours difficile de convaincre les spectateurs de voir une production plus d’une fois.

À cet effet, les spectacles d’Elvis qui revenaient été après été ont faussé les perceptions.

«C’est le seul exemple qui contredit ça», mentionne Jean Pilote.

Et comment! Elvis Story, rappelons-le, avait été présenté de 1995 à 2007, puis en 2009 et 2010. Enfin, Elvis Experience avait tenu l’affiche durant quatre étés consécutifs, de 2013 à 2016.