/news/politics
Navigation

Francophonie: François Legault veut voir plus clair dans la gestion de Michaëlle Jean

Il demande aux fonctionnaires de son ministère de faire des analyses

Michaëlle Jean
Photo d'archives, TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI Michaëlle Jean

Coup d'oeil sur cet article

EREVAN | Le premier ministre élu François Legault a demandé à son nouveau ministère de l’éclairer avant de prendre position sur l’avenir de Michaëlle Jean à la tête de la Francophonie, a indiqué son entourage vendredi.

Le sommet de la Francophonie, qui se tient cette année en Arménie, sera le premier déplacement officiel de M. Legault depuis son élection, lundi.

Jusqu’ici, son parti était demeuré prudent face aux controverses suscitées par les dépenses et la gestion de Mme Jean.

Michaëlle Jean
PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

 

Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) depuis 2014, elle veut obtenir un nouveau mandat de quatre ans à Erevan la semaine prochaine.

Compte à rebours

Dans la capitale arménienne, nous avons pu constater vendredi que les préparatifs vont bon train.

Deux sites au centre-ville sont déjà occupés par des installations temporaires qui permettront la présentation d’événements prévus en marge du sommet.

Plusieurs chapiteaux ont déjà été érigés sur la place de l’Opéra, qui accueillera le village de la francophonie. Place de la République, une scène a également été aménagée.

Conseil exécutif

La Coalition avenir Québec s’est étonnée des décisions de Mme Jean, au fil des derniers mois, tout en se plaignant de manquer d’informations.

Le directeur des relations avec les médias de la Coalition avenir Québec (CAQ), Manuel Dionne, a affirmé vendredi que M. Legault a décidé d’y voir plus clair.

Il a mandaté le Conseil exécutif, le ministère du premier ministre, «concernant le poste de Secrétaire générale de la Francophonie», a indiqué par courriel son porte-parole.

«Nous avons demandé rapport au Conseil exécutif tout en mettant l’accent sur les attentes de notre nouveau gouvernement à l’égard de l’OIF: transparence, bonne gestion des finances de l’organisation et une culture de résultats, a-t-il répondu par courriel. Le premier ministre désigné souhaite recevoir ces assurances avant de se prononcer.»

Selon M. Dionne, «le nouveau gouvernement de la CAQ a l’intention de donner au Québec un rôle actif au sein de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) pour promouvoir la langue française et aussi appuyer l’éducation.»

Controverse

Au fil des derniers mois, notre Bureau d’enquête a révélé plusieurs décisions financières de l’OIF qui ont suscité la controverse, notamment des dépenses de 500 000 $ dans l’appartement parisien loué pour Mme Jean au gouvernement canadien.

Un voyage organisé cette année pour une centaine de jeunes francophones sur un trois-mâts a nécessité des dépenses de 1 million $, soit plus qu’exposé par l’administration de l’OIF.

Plus récemment, nous avons publié des extraits de rapports financiers montrant que l’OIF a inscrit un déficit en 2017, ce qui l’a obligée à puiser dans son fonds de réserve.

Tout en réclamant plus de transparence, les libéraux de Philippe Couillard appuyaient le renouvellement de Mme Jean.