/weekend
Navigation

Bientôt un nouvel album «100% made in Québec»

Lara Fabian
Photo courtoisie, Mehmet Turgut

Coup d'oeil sur cet article

De retour au pays depuis à peine un an, Lara Fabian n’a pas mis de temps à se sentir à nouveau chez elle ni à se mettre au travail. La chanteuse vient de mettre les touches finales à un nouvel album en français fait entièrement au Québec, qui verra le jour en février prochain.

Lara Fabian ne le cache pas, elle avait hâte de retrouver le Québec qui l’a si chaleureusement accueillie au début des années 1990. L’attachement est bien réel – et réciproque – entre la chanteuse et le public d’ici. « C’est au Québec que je suis née, musicalement, parce que c’est ici que j’ai connu mes premiers succès. Alors en revenant ici, j’ai l’impression d’être accueillie par ma famille, ceux qui m’ont mise au monde. C’est très spécial et très, très fort », confie la chanteuse en entretien au Journal.

« Ça m’arrive souvent au cours de la journée de me retrouver dans une petite bulle de contemplation et de gratitude. J’aurais envie de me pincer, mais j’aurais trop peur de me réveiller », ajoute-t-elle.

Voir sa fille heureuse

L’idée de s’établir à nouveau dans la métropole a suscité une certaine appréhension chez Lara Fabian. Car cette fois-ci, elle n’était plus la seule impliquée dans cette décision : elle concernait également son mari Gabriel Di Giorgio, et sa fille Lou, aujourd’hui âgée de 10 ans.

« Ça a été quelque chose, en août de l’année dernière, quand on m’a appelée pour participer à l’émission La Voix. C’était gros de dire à ma famille qu’on allait déménager, et pas seulement pour changer de pays, mais de continent », se souvient-elle.

Un an après leur arrivée à Montréal, elle peut désormais affirmer hors de tout doute que la transition s’est déroulée sans heurts.

« De voir aujourd’hui autant de sérénité, de joie de vivre et de fous rires avec ma famille, c’est vraiment merveilleux pour mon cœur de maman. Je vois que ma fille est réellement heureuse ici. Quand je parle de projets futurs, de tournées, elle a toujours peur de devoir quitter Montréal », confie Lara Fabian.

Retour aux sources

Son retour en ville l’aura grandement inspirée puisqu’elle a déjà terminé l’enregistrement d’un album entièrement francophone attendu l’hiver prochain. Ce nouveau projet, « 100 % made in Québec », souligne-t-elle, l’a ramenée à ses premières années dans le métier.

« L’album a été fait au sous-sol, dans la cave de ma maison. Ça me rappelle mes débuts, avant même que je sois connue, où je me levais le matin et je descendais dans le studio en pyjama. Tout a été créé ici, à la maison, dans le studio de mon mari Gabriel », souligne-t-elle.

On pourra d’ailleurs entendre le premier extrait, Papillon, lors des concerts de Lara Fabian prévus à partir de vendredi, d’abord à Montréal, puis à Québec. Et bien que ces dates s’inscrivent dans la tournée accompagnant l’album Camouflage, lancé il y a exactement un an, le programme de la soirée a été entièrement revu pour les représentations dans la province.

« J’ai enlevé plusieurs chansons en anglais et ajouté des chansons en fran­­­­­çais pour raconter cette histoire d’amour que j’ai avec le Québec. Et aussi parce que, ici, un show de Lara Fabian­­ sans Je t’aime, ça ne marche tout simplement pas », plaisante la chanteuse.

Une industrie changeante

Lorsque la conversation bifurque sur l’album Camouflage, on décèle une toute petite pointe de déception dans le ton de Lara Fabian.

« C’est un album qui est resté, ma foi, assez discret, qui n’a pas été complètement entendu comme je l’aurais aimé. C’était peut-être trop nouveau, trop différent de ce que les gens attendaient­­. Mais en même temps, il m’a permis d’exprimer quelque chose qui, musicalement, est très actuel. Et certaines chansons ont été adorées par les gens comme Chameleon et We Are the Flyers, et il m’a aussi permis de donner 30 spectacles à travers le monde », avance-t-elle.

« De toute façon, l’industrie est tellement différente ; la musique ne se transmet plus de la même manière qu’avant, alors on ne peut plus s’imaginer vendre 100 000, 200 000 ou 400 000 exemplaires d’un même album », conclut Lara Fabian.


Lara Fabian sera en spectacle au théâtre Saint-Denis de Montréal les 12 et 13 octobre, puis au Centre Vidéotron de Québec le 14 octobre.