/news/currentevents
Navigation

Une explosion dans la plus grande raffinerie du pays

Cet incident ne devrait pas avoir d’impact sur le prix de l’essence

IRVINGOIL-INCIDENT/From : mike@wordphoto.caSubject : Photos fr
Photo Reuters

Coup d'oeil sur cet article

Une saisissante explosion qui a secoué la plus importante raffinerie de pétrole au pays lundi, a fait plus de peur que de mal à la Irving Oil de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

L’explosion aurait eu lieu vers 10 h, heure locale, selon de nombreux témoins.

IRVINGOIL-INCIDENT/From : mike@wordphoto.caSubject : Photos fr
Michael Hawkins/Reuters

Un épais panache de fumée noire et des flammes se dégageaient des installations pétrolières lundi matin.

« C’est comme si un camion avait embouti l’édifice dans lequel nous nous trouvions », a affirmé au réseau Global News Doug Bruce, qui habite à environ 5 kilomètres de la raffinerie.

La compagnie canadienne a indiqué sur Twitter en début d’après-midi que « plusieurs employés contractuels étaient traités pour des blessures ne mettant pas leur vie en danger ».

Aucune indication n’avait encore été donnée sur les causes de l’explosion.

La Irving Oil de Saint-Jean produit normalement plus de 300 000 barils par jour, ce qui en fait la plus importante raffinerie au Canada.

Une bonne partie de sa production se rend notamment aux États-Unis, plus précisément en Nouvelle-Angleterre, explique l’expert en énergie à l’Université d’Ottawa, Jean-Thomas Bernard.

IRVINGOIL-INCIDENT/From : mike@wordphoto.caSubject : Photos fr
Michael Hawkins/Reuters

Prix de l’essence

Cet événement ne devrait pas avoir d’impact sur l’approvisionnement ou le prix de l’essence au Québec, estime l’analyste pétrolier pour le site Gas Buddy, Dan McTeague.

Les marchés pétroliers new-yorkais n’ont pas jugé qu’il y avait lieu de s’inquiéter lundi, a-t-il constaté. Les cours du pétrole ont même terminé en légère baisse lundi.

Le Québec est presque autosuffisant en essence grâce aux raffineries situées à Montréal, abonde M. Bernard.

Les consommateurs pourraient toutefois être affectés à moyen terme si le prix de l’essence venait à augmenter en raison de l’explosion. Tout dépendra de l’ampleur des dommages, donc, du temps que mettra Irving pour se remettre à produire.

Heureusement, nous entrons dans la « période morte » de consommation d’essence. L’impact sera donc plus facile à absorber pour l’industrie, suppose M. Bernard.

– Avec AFP et l’Agence QMI