/entertainment/tv
Navigation

Nouveau visage à Lietteville

Schelby Jean-Baptiste commence officiellement sa carrière dans Unité 9

Unité 9 accueille une nouvelle détenue mardi soir : Trécée Coicou, une mère de famille haïtienne condamnée pour trafic de drogues campée par Schelby Jean-Baptiste. « On comprend qu’elle n’a pas du tout sa place en prison », déclare la comédienne.
Photo courtoisie, Aetios Unité 9 accueille une nouvelle détenue mardi soir : Trécée Coicou, une mère de famille haïtienne condamnée pour trafic de drogues campée par Schelby Jean-Baptiste. « On comprend qu’elle n’a pas du tout sa place en prison », déclare la comédienne.

Coup d'oeil sur cet article

Décrocher un rôle dans Unité 9 en sortant d’une école de théâtre, c’est une belle façon de démarrer sa carrière. Schelby Jean-Baptiste en sait quelque chose puisqu’elle a obtenu le rôle d’une nouvelle détenue qui échouera à Lietteville mardi soir. « C’est un peu irréel », déclare l’actrice.

Dans quelques heures, près de 1 500 000 téléspectateurs associeront le visage de Schelby Jean-Baptiste à celui de Trécée Coicou, une mère de famille haïtienne arrêtée pour trafic de drogues alors qu’elle tentait d’entrer au Québec pour refaire sa vie.

« On comprend rapidement qu’elle n’a pas du tout sa place en prison, indique la comédienne au Journal. Elle voulait fuir son mari violent. Quelqu’un lui avait promis qu’elle aurait les papiers pour repartir à zéro quand elle arriverait au Canada. Mais elle s’est fait prendre à l’aéroport. »

Éloignée des siens, Trécée Coicou acceptera difficilement sa nouvelle réalité. « C’est une femme blessée, souligne Schelby Jean-Baptiste. Le choc est brutal, mais au moins, elle noue des liens d’amitié avec d’autres détenues. Elle ne fera pas partie des rebelles. Elle est beaucoup trop douce. »

Un challenge

Schelby Jean-Baptiste a été convoquée en audition pour Unité 9 en mai dernier, alors qu’elle s’apprêtait à finir ses études en théâtre à l’Université Concordia. Avec ses cours d’été, c’était un peu la folie, mais c’est une chance qu’elle devait saisir. « J’aimais le personnage, explique la Montréalaise. Et jouer avec des comédiennes aussi incroyables, c’est un challenge que j’avais envie de relever. »

La jeune recrue de 25 ans a reçu un accueil chaleureux du réalisateur Jean-Philippe Duval et des autres actrices du drame carcéral de Danielle Trottier, qui prendra fin au printemps après sept saisons. « Ève Landry et toutes les autres... Elles sont tellement présentes. Je n’ai jamais senti que j’étais la petite nouvelle qui devait faire ses preuves. »

Dans L’heure bleue

Bien qu’elle vienne d’être diplômée, Schelby Jean-Baptiste a déjà fait ses marques à l’écran. En 2016, elle a obtenu une nomination au Gala du cinéma québécois comme Meilleure actrice de soutien pour Scratch, un film musical de Sébastien Godron. L’an dernier, elle a joué dans Polyvalente, une web-série de TV5 et ICI Tou.tv avec Joël Legendre. Cet automne, en plus d’Unité 9, elle apparaît dans L’heure bleue à TVA, où elle campe la collègue de travail d’Anne-Sophie (Céline Bonnier) victime de violence conjugale. Et cet hiver, elle tiendra la vedette du deuxième long métrage de Ky Nam Le Duc.

Un rapport spirituel

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Schelby Jean-Baptiste a toujours aimé les arts. Sa passion du jeu est née à l’école primaire. Frustrée d’avoir échappé le rôle principal d’une pièce, la fillette s’était donné le défi de transformer son personnage secondaire, une sorcière, en véritable point culminant, histoire de montrer tout son talent.

« J’entretiens un rapport spirituel avec mes personnages, note-t-elle. Pour moi, c’est une façon de comprendre le monde dans lequel on vit. Si jamais je meurs à 90 ans, je vais savoir c’est quoi être dans la peau d’une policière en uniforme, d’une infirmière, d’une prostituée... C’est toute une chance, quand on y pense. »


ICI Radio-Canada Télé présente Unité 9 mardi soir à 20 h