/sports/hockey
Navigation

Marchés potentiels pour la LNH: Jeremy Jacobs fait l'éloge... de Houston

Le propriétaire des Bruins de Boston, Jeremy Jacobs
PHOTO D'ARCHIVES, AFP Le propriétaire des Bruins de Boston, Jeremy Jacobs

Coup d'oeil sur cet article

Le propriétaire des Bruins de Boston, Jeremy Jacobs, a de nouveau fait l’éloge de la ville de Houston, qu’il estime susceptible d’obtenir une concession de la Ligue nationale de hockey (LNH) un jour, tout en omettant d’évoquer Québec quant à une expansion ou un déménagement.

L’homme d’affaires a discuté avec la chaîne radiophonique 98,5 The Sports Hub cette semaine et il croit que le Texas peut accueillir une autre formation de son circuit.

«Si je regarde les endroits où nous avons créé d’excellentes impressions et avons été le plus efficace, je dirais que Houston est clairement le marché qui manque. C’est tellement une belle ville», a-t-il déclaré.

«Nous n’avons plus de lieux pauvres. Ils continuent tous de s’épanouir», a également mentionné Jacobs quand il fut interrogé au sujet de marchés boiteux pouvant voir leur équipe quitter sous d’autres cieux.

Du déjà-vu

En mai dernier, le grand patron des Bruins avait comparé Houston à Québec, précisant «qu’il s’agit de la cinquième plus grosse ville d’Amérique du Nord contre la 105e».

«C’est un défi pour Québec... pour être poli. Du point de vue des revenus et de la population, il n’y a probablement pas de plus petit marché. Donc, Québec devra se distinguer d’une autre façon», avait-il affirmé au réseau CLNS Media de Boston.

«Économiquement et au niveau du nombre, c’est un défi. Ils n’ont tout simplement pas les chiffres», avait-il continué.

Pour sa part, le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, a tenu un discours très différent.

«Au bout du compte, si vous avez un endroit où il y a un plan d'affaires solide et un propriétaire passionné avec des moyens financiers, il y a plus de possibilités de participer aux revenus de la ligue, plutôt que de continuer à subventionner certaines pièces», a-t-il notamment dit au quotidien Washington Post, tout en disant encore ouvert à l’idée d’obtenir une concession de la LNH.

Houston a eu droit à du hockey professionnel avec les Aeros, qui ont évolué au sein de l’Association mondiale de 1972 à 1978, ainsi qu’avec une formation du même nom ayant joué dans la Ligue américaine de 1994 à 2013.