/news/cannabis
Navigation

Cannabis au travail: perception différente entre employeurs et employés

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO – Les employeurs et les travailleurs ne sont pas au même diapason relativement à la consommation du cannabis en milieu de travail, selon un nouveau sondage publié à une semaine de la légalisation.

Réalisé pour le compte d’ADP Canada par la firme Ipsos, le coup de sonde fait état d’écart entre les attentes et les intentions des employeurs et de leurs employés sur cette question du cannabis. Ainsi, 6 % des travailleurs canadiens croient que leur employeur va autoriser la consommation de cannabis à des fins récréatives pendant ou juste avant les heures de travail.

«Il est particulièrement intéressant de constater que les employés sans responsabilités de gestion sont plus réservés que leurs homologues gestionnaires quant à leurs attentes concernant leur consommation personnelle pendant les heures de travail», a déclaré Hendrick Steenkamp, directeur, Consultation en RH d'ADP Canada.

Selon le sondage, les gestionnaires (10 %) sont beaucoup plus enclins à dire que la consommation de cannabis à des fins récréatives sera permise comparativement aux employés occupant des postes sans responsabilités de gestion (2 %).

Rappelons que le cannabis deviendra légal pour tous les citoyens d’âge adulte au pays, le 17 octobre prochain.

Concernant les politiques et directives officielles concernant la consommation de drogues et d'alcool au travail, environ 75 % des gestionnaires disent être au courant de telles politiques à leur lieu de travail, comparativement à 64 % des employés ne faisant pas partie de la direction.

En revanche, aussi bien les gestionnaires que les employés s’entendent sur le fait qu’il y aura une hausse des incidents liés à la santé et la sécurité (56 % des gestionnaires, 53 % des employés) et de l'absentéisme (43 % des gestionnaires et 37 % des employés). La baisse de la productivité et la qualité du travail sont aussi des points d’entente entre les deux parties.

De la même façon, les gestionnaires et les employés s'attendent à constater une baisse de la productivité (45 % des gestionnaires, 48 % des employés) et de la qualité du travail (43 % des gestionnaires et 44 % des employés) en raison de la légalisation du cannabis.

Le sondage a été réalisé en ligne par Ipsos entre le 17 et le 21 septembre dernier auprès de 1000 travailleurs canadiens adultes.