/sports/fighting
Navigation

Les dessous de la revanche Alvarez-Kovalev

Le Québec n’a jamais été considéré pour y présenter ce combat

Eleider Alvarez avait passé le K.-O. à Sergey Kovalev le 4 août dernier à Atlantic City pour devenir champion du monde WBO des mi-lourds.
Photo d’archives Eleider Alvarez avait passé le K.-O. à Sergey Kovalev le 4 août dernier à Atlantic City pour devenir champion du monde WBO des mi-lourds.

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | À moins d’un revirement de dernière minute, le combat revanche entre Eleider Alvarez et Sergey Kovalev aura lieu le 2 février à Frisco, en banlieue de Dallas.

De passage à Québec pour la conférence de presse du combat de championnat du monde Stevenson-Gvozdyk, le président de Top Rank a confirmé que le dossier était très avancé et qu’une annonce officielle pourrait être faite dans les prochains jours.

« Nous sommes en train de le finaliser, a confirmé Todd DuBoef. Je crois qu’on n’a pas besoin de présenter un combat dans le château fort de l’un des boxeurs pour être en mesure de bien le vendre.

« Dallas est un bon marché de boxe. On y a présenté deux duels de Manny Pacquiao. Ce fut de beaux succès. »

Pas de discussions

Le Québec n’aurait pas été considéré, selon l’homme d’affaires américain.

« Je n’ai pas eu de discussions avec Yvon [Michel] sur la possibilité d’apporter le duel au Québec. C’est la promotrice Katy Duva qui détenait les droits de ce combat, a précisé DuBoef. Par contre, il ne faut pas fermer la porte quant à cette avenue dans le futur. »

Le deuxième duel Alvarez-Kovalev a de fortes chances de se dérouler au Ford Field, le site d’entraînement des Cowboys de Dallas. D’ailleurs, le propriétaire de l’équipe, Jerry Jones, est un bon ami de DuBoef.

« Notre objectif est de créer un événement dans le cadre de la fin de semaine du Super Bowl, a ajouté le patron de Top Rank. D’ailleurs, les Cowboys vont nous donner un coup de main avec la promotion en affichant le combat pendant leurs derniers matchs locaux de la saison 2018. »

Alvarez n’a pas de base de partisans à cet endroit. Kovalev non plus. C’est difficile de croire que Top Rank pourra vendre 10 000 billets, à moins que la carte ne contienne plusieurs combats impliquant des boxeurs locaux.

De la chance

Malgré la victoire décisive d’Eleider Alvarez contre Kovalev en août dernier, Yvon Michel avait un pouvoir très limité dans les négociations pour la revanche. C’est Katy Duva, promotrice de l’ancien champion, qui avait eu le dernier mot dans plusieurs départements, dont le lieu du combat.

Cependant, avec la fin des activités de HBO boxing, Duva s’est retrouvée en mauvaise posture. C’est à ce moment qu’elle a reçu une offre d’ESPN par l’entremise de Top Rank. Le site de diffusion en continu DAZN était également dans la course.

« On a été chanceux de remporter ce combat. On a décidé de déposer une offre, car on jugeait que c’est un excellent affrontement », a confirmé DuBoef.

Par la suite, Duva aurait demandé à DuBoef que le duel se produise aux États-Unis. Information confirmée par la principale intéressée.

« Sergey a toujours voyagé dans les villes de ses aspirants au début de son règne de champion, a affirmé Duva dans un message texte au Journal de Montréal mercredi. C’est maintenant son tour que les champions voyagent pour l’affronter. »

Elle a ajouté un aspect intéressant à sa réponse.

« Les cotes d’écoute aux États-Unis sont moins importantes quand le duel est présenté au Canada. On parle ici de 15 à 20 % de moins à l’époque de HBO. La couverture médiatique était aussi moins importante parce que les producteurs et les patrons des salles de nouvelles n’envoyaient pas de journalistes lors de ces événements. Je crois que ça l’aurait été la même chose pour ESPN. »

Duva a tenu à préciser un point. Sa demande n’était pas reliée à la crainte que son boxeur soit victime d’une décision locale au terme d’un affrontement présenté au Québec. Elle a toujours été satisfaite du travail de la RACJQ quant aux événements dans lesquels elle a été associée.