/news/provincial
Navigation

La Ville de Québec embauche la firme KPMG pour contrôler les coûts du tramway

La Ville de Québec embauche la firme KPMG pour contrôler les coûts du tramway
Photo courtoisie, Ville de Québec

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec sera épaulée par la firme KPMG dans la planification de son projet de transport collectif, qui comprendra un réseau de tramway et trambus, afin d’exercer un contrôle «optimal» des coûts évalués jusqu’ici à 3 milliards $.

Un contrat de 438 000$ a été octroyé à cette firme réputée dans les domaines de la fiscalité, des services-conseils et de l’audit. Le mandat de KPMG, qui accompagnera le bureau de projet, s’échelonnera sur une période de 12 mois.

Les spécialistes de cette firme devront effectuer une modélisation et une analyse des coûts du projet, une analyse des risques financiers et une «analyse des modes de réalisation en lien avec le contexte propre au projet de Québec et la capacité du marché».

«Pour nous, il était primordial que des experts en finance nous accompagnent dans le plus important projet collectif de l’histoire de notre ville. La Ville prend tous les moyens, avec l’embauche de cette firme reconnue pour son expertise, afin de bien contrôler les coûts», a déclaré le maire Régis Labeaume dans un communiqué diffusé en fin de matinée, jeudi.

Une condition de la CAQ

La question du contrôle des coûts apparaissait dans la courte liste de conditions imposées par la CAQ afin qu’elle donne son appui au tramway.

En mêlée de presse, le maire a toutefois précisé qu’il ne s’agissait pas d’une réponse aux demandes de la CAQ puisque cette exigence, imposée depuis des années par le Conseil du trésor et la Société québécoise des infrastructures, s’applique à tous les grands projets.

«Ce sont des conditions imposées par le gouvernement. On a nos chiffres. Ils veulent que les chiffres soient contre-vérifiés, alors pour nous, c’est “business as usual”. Dans le processus gouvernemental, c’est exigé pour tout le monde.»

Aucun dépassement de coûts

Questionné sur de potentiels dépassements de coûts qui pourraient survenir, M. Labeaume a assuré qu’il y a «zéro augmentation» des coûts actuellement, par rapport aux estimations dévoilées en début d’année. Le maire a souvent répété, dans les derniers mois, que le montant de 3 milliards $ incluait déjà une contingence pour imprévus de 500M$.

Par ailleurs, la Ville a aussi lancé un appel d’offres afin de retenir les services d’une firme d’ingénieurs qui accompagnera le bureau de projet dans la «conception technique du tramway, l’électrification de la flotte et la préparation à l’exploitation».

Rappelons que le projet de réseau structurant de transport en commun comprendra une ligne de tramway de 23 km, une ligne de trambus de 17 km ainsi que de nouvelles infrastructures dédiées aux autobus et aux Métrobus. La mise en service complète du nouveau réseau est prévue en 2026.


– Avec la collaboration de Stéphanie Martin