/news/politics
Navigation

Michaëlle Jean perd son poste

Sa rivale rwandaise est élue et elle affirme qu’il ne faut pas prendre les dépenses «à la légère»

ARMENIA-FRANCOPHONE-COUNTRIES-SUMMIT
AFP

Coup d'oeil sur cet article

EREVAN, Arménie | Michaëlle Jean a été incapable d’obtenir un deuxième mandat à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie, vendredi.

La Rwandaise Louise Mushikiwabo a fait consensus lors du huis clos des chefs d’État et de gouvernement francophones au Sommet d’Erevan. Elle était jusqu’ici ministre des Affaires étrangères du Rwanda.

Louise Mushikiwabo
AFP
Louise Mushikiwabo

Mme Jean avait été élue secrétaire générale au Sommet de Dakar, en 2014.

Au cours des derniers mois, les signaux annonciateurs d’une défaite s’étaient multipliés pour elle. Ses dépenses et sa gestion ont suscité la controverse durant son mandat.

Elle a choisi de maintenir sa candidature jusqu’au bout, même quand le Québec et le Canada ont annoncé cette semaine qu’ils se rallieraient au consensus autour de Mme Mushikiwabo.

Louise Mushikiwabo et Michaëlle Jean.
AFP
Louise Mushikiwabo et Michaëlle Jean.

Dépenses

Dans sa première allocution après son élection, Mme Mushikiwabo a fait une allusion à peine voilée à la gestion financière de la Québécoise.

« Chaque décision compte, chaque billet dépensé. Il ne faut rien prendre à la légère », a-t-elle soutenu.

ARMENIA-FRANCOPHONE-COUNTRIES-SUMMIT
AFP

Selon elle, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) doit faire « beaucoup plus et beaucoup mieux ».

« Nous avons une obligation, c’est d’aller au-delà des slogans, des politiques et des plans d’action », a mentionné Mme Mushikiwabo.

Mme Jean est également apparue devant les membres de l’OIF après sa défaite. Elle a vanté ses réalisations.

« Nous avons propulsé et amené l’organisation à une autre échelle », a-t-elle dit.

Le premier ministre désigné du Québec, François Legault, a réclamé que le poste de numéro 2 de l’OIF, celui d’administrateur, soit offert à un Québécois. Il en a d’ailleurs parlé avec le président du Rwanda, Paul Kagame.

« C’est un souhait que ce soit quelqu’un du Québec », a-t-il souligné.

M. Legault a confié son malaise devant le recul du français et des droits de la personne au Rwanda, ce qu’il a abordé avec M. Kagame, dans une conversation « en partie en anglais ».

Il souhaite par ailleurs que les échanges commerciaux s’intensifient entre le Québec et l’Afrique.

Trudeau se défend

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, s’est défendu d’avoir subi un revers, après avoir soutenu jusqu’à cette semaine Mme Jean.

Il a rappelé qu’elle avait réussi à être élue à Dakar, en raison du manque d’unité des pays africains, alors qu’ils ont fait front commun cette année.

« C’est un reflet de l’importance de l’Afrique », a-t-il dit.

Un mandat dans la controverse

ARMENIA-FRANCOPHONE-COUNTRIES-SUMMIT
Photo d'archives, AFP

Novembre 2014 | Michaëlle Jean est élue secrétaire générale de la Francophonie.

Printemps 2016 | Le journal français L’Opinion révèle que l’OIF a acheté un piano à queue de 20 000 $ pour la résidence de Mme Jean et qu’un séjour de quatre jours à New York a coûté 50 000 $.

Juin 2017 | Notre Bureau d’enquête révèle que 500 000 $ ont été dépensés en rénovations dans l’appartement de fonction de Mme Jean. Elle se défend d’être « une princesse » et plaide des problèmes de plomberie, disant qu’elle manquait « d’eau chaude ».

Août 2017 | Notre Bureau d’enquête dévoile que les gouvernements du Canada et du Québec refusent de financer un projet de croisière de l’OIF pour des jeunes francophones.

Mars 2018 | Notre Bureau d’enquête révèle que la croisière controversée coûtera non pas les 400 000 $ estimés au départ, mais bien 1 million $, et que l’OIF la finance avec des fonds destinés à d’autres projets.

Mars 2018 | Notre Bureau d’enquête révèle que le mari de Michaëlle Jean utilise personnellement les services d’un chauffeur rémunéré par l’OIF.

Juin 2018 | Notre Bureau d’enquête dévoile que l’OIF déclare un déficit de 3,3 M$, une première depuis 2012.

Octobre 2018 | Les gouvernements du Canada et du Québec retirent leurs appuis à Mme Jean.

Sur le même sujet