/news/politics
Navigation

Projet de tramway: Labeaume ne comprend pas le projet de la CAQ

Régis Labeaume
Photo Jean-Francois Desgagnés Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Québec est perplexe devant les conditions imposées par la Coalition avenir Québec pour le projet de tramway et dit ne rien comprendre à la position du nouveau gouvernement élu.

« On ne comprend pas. Il n’y a personne qui comprend ça ici », a réagi Régis Labeaume, jeudi, en impromptu de presse.

En mars, Éric Caire avait affirmé que l’appui de son parti au projet de tramway de 3,3 milliards $ était conditionnel. La CAQ voulait notamment que le projet prévoie l’interconnexion avec la Rive-Sud et qu’il soit connecté avec le futur troisième lien pour aller chercher des passagers dans l’est de Lévis.

Des intentions qui ont été réaffirmées par le parti de François Legault au lendemain de l’élection du 1er octobre.

« Je ne sais pas de quoi ils parlent. On ne sait pas ce qu’ils veulent dire. Ils vont certainement nous l’expliquer à un moment donné », a lancé le maire, qui n’a pas encore eu de rencontre avec les membres du nouveau gouvernement qui n’ont pas été officiellement assermentés.

KPMG validera les coûts

La Ville de Québec a par ailleurs annoncé, jeudi, qu’elle sera épaulée par la firme KPMG dans la planification de son projet de transport collectif, afin d’exercer un contrôle « optimal » des coûts.

Un contrat de 438 000 $ a été octroyé à cette firme réputée dans les domaines de la fiscalité, des services-conseils et de l’audit, à la suite d’un appel d’offres.

Le mandat de KPMG, qui devra notamment pondre une analyse des risques financiers et une analyse des modes de réalisation, s’échelonnera sur une période de 12 mois.

La question du contrôle des coûts apparaissait aussi dans la liste des conditions imposées par la CAQ afin qu’elle donne son appui au tramway.

En mêlée de presse, le maire a toutefois précisé qu’il ne s’agissait pas d’une réponse aux demandes de la CAQ puisque cette exigence, imposée par le Conseil du trésor et la Société québécoise des infrastructures, s’appliquait déjà à tous les grands projets.

« Zéro » dépassement de coûts

Questionné sur de potentiels dépassements de coûts qui pourraient survenir, M. Labeaume a assuré qu’il y a « zéro augmentation » des coûts actuellement, par rapport aux estimations dévoilées en début d’année.

Le maire a souvent répété que l’estimation de 3 G$ incluait déjà une contingence pour imprévus de 500 M$.