/news/currentevents
Navigation

Une dame «distraite» s’enfarge et reçoit 9000$

Le trottoir de l’hôpital trop haut de quelques millimètres

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY | L’Hôpital de Chicoutimi devra payer 9000 $ à une dame distraite qui s’est enfargée dans un trottoir qui avait bougé en raison du gel.

France Boucher se rendait passer des examens en inhalothérapie, le 4 juin 2015, à l’Hôpital de Chicoutimi, lorsqu’elle est tombée à plat ventre en circulant sur un trottoir.

Selon un expert de la poursuite, le joint de construction était 25 millimètres plus haut que l’autre, alors que la norme de tolérance du Code du bâtiment est de 13 millimètres.

La dame de 66 ans était distraite pendant qu’elle marchait sur le trottoir qui est utilisé par des milliers de personnes.

Selon le juge Martin Dallaire, une attention minimale aurait permis à la patiente de percevoir l’obstacle, ou du moins de le reconnaître.

Malgré tout, l’Hôpital a été condamné à lui verser 9000 $ et 1500 $ à son mari en guise de compensation. Celle-ci s’est cassé un orteil, a eu une entorse à un pouce, une bursite à la hanche et des douleurs au bas du dos.

Faute à 50 %

Comme le trottoir ne respectait pas le Code du bâtiment et qu’il s’agit d’un édifice public très achalandé, le juge a établi la faute à 50 % à l’Hôpital et 50 % à Mme Boucher.

Cette dernière demandait une compensation de 91 547 $, dont 21 000 $ pour l’acquisition d’un spa de nage. Un médecin lui avait pourtant prescrit l’achat d’un bain adapté. Elle a opté pour un spa par souci de confort.

La femme soutient que les blessures causées par la chute ont chamboulé sa vie. Elle dit qu’elle ne peut plus voyager à l’étranger ni faire de longues sessions assise dans un avion, par exemple. Or, au cours du procès, la défense a rappelé que la dame avait fait un voyage au Portugal et en Italie peu de temps après son accident.