/news/politics
Navigation

Jagmeet Singh promet d’investir dans les énergies vertes

Jagmeet Singh promet d’investir dans les énergies vertes
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Le chef du Nouveau Parti démocratique souhaite investir dans les énergies vertes au Québec si son parti prend le pouvoir lors des élections fédérales de 2019.

Jagmeet Singh a pris cet engagement lors du congrès de la section québécoise du NPD, qui se déroule à Trois-Rivières ce week-end. Il dit que contrairement aux libéraux et aux conservateurs, un gouvernement néo-démocrate aura le «courage» de mener ses ambitions à bon port.

M. Singh a indiqué que l’environnement figurera au centre de la plateforme du NPD lors de la campagne électorale. Il s’est engagé à mettre sur pied un fonds visant à appuyer les municipalités à prendre un virage vert, notamment en ce qui a trait à l’électrification des transports.

«L’usine de biométhanisation de Saint-Hyacinthe est un exemple de succès pour le développement des énergies vertes. Pour moi, le choix est clair: c’est dans ce type de projet qu’il faut investir, pas dans un oléoduc vieux de 65 ans», a dit M. Singh, dans une attaque visant Justin Trudeau, qui a acheté le pipeline Trans Mountain au coût de 4,5 milliards $. Il dénonce aussi la volonté du chef conservateur Andrew Sheer de relancer le projet d’oléoduc Énergie Est qui passerait par le Québec.

«Même chose dans le domaine de l'électrification des transports. Le Québec a un potentiel énorme dans ce secteur et si le fédéral emboîte le pas, le Québec pourrait devenir le leader mondial. La lutte aux changements climatiques est notre bataille la plus importante. Il faut passer de la parole aux actes», a-t-il poursuivi.

Selon Jagmeet Singh, la crise écologique est réelle et coûte cher. «Cet été au Québec, au moins 70 personnes sont décédées à cause des canicules, a poursuivi M. Singh [...] Les Québécois et les Québécoises méritent un gouvernement qui investit pour créer de bons emplois verts et durables. Présentement, on a un gouvernement qui fait le contraire en achetant un oléoduc et en dépensant des milliards en subventions dans le secteur pétrolier.»