/finance
Navigation

Les travailleurs avec des limitations recherchés

TAQ Guy Cormier
Photo Agence QMI, Simon Clark Guy Cormier, Mouvement Desjardins

Coup d'oeil sur cet article

Dans le contexte de la pénurie de main-d’œuvre, les entreprises font preuve d’une plus grande ouverture qu’avant pour embaucher des personnes présentant des limitations fonctionnelles, estime Gabriel Tremblay, directeur général du Groupe TAQ.

Selon lui, il n’existe pas moins de 122 000 assistés sociaux au Québec présentant des limitations fonctionnelles. M. Tremblay soutient qu’au moins 10 % de ces personnes pourraient intégrer le marché du travail.

La volte-face de Walmart

La décision de Walmart de remercier ses employés présentant des déficiences intellectuelles au Québec, le printemps dernier, avait soulevé l’indignation de la population et des organismes à travers la province, forçant la multinationale à faire volte-face.

Bien que déplorable, cet événement reste un cas isolé. La série de reportages publiés dans nos pages avait permis de démontrer à quel point ces travailleurs peuvent être utiles à leur employeur.

« Les personnes handicapées ne sont pas des citoyens de deuxième ordre. À l’heure où une pénurie chronique de main-d’œuvre freine l’élan de nos entreprises, ces personnes constituent, plus que jamais, un actif inestimable pour la société québécoise », réitère M. Tremblay.

« Pas de place pour l’exclusion »

Afin de soutenir les activités du Groupe TAQ, le Mouvement Desjardins a annoncé hier une contribution de 270 000 $ dans le montage financier de l’entreprise adaptée qui complète actuellement la construction d’un nouveau siège social de 115 000 pieds carrés, à Québec.

« Dans le contexte de la pénurie de main-d’œuvre, il n’y a pas de place pour l’exclusion de quiconque peut mettre l’épaule à la roue », a fait valoir Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins.

Ce projet permettra la création de 225 nouveaux emplois. Le Groupe TAQ réalise des contrats de sous-traitance pour des entreprises comme Chocolats Favoris et La Maison Simons.

« TAQ se compare, en termes de productivité, avec tout ce que l’on retrouve dans le privé. Encore aujourd’hui, malheureusement, il y a trop de préjugés sur les entreprises d’économie sociale au niveau de leurs capacités à offrir des services équivalents », a conclu Marc Picard, directeur général de la Caisse d’économie solidaire Desjardins.