/sports/football/rougeetor
Navigation

Baptême du feu inusité pour Chihat

Il a appris qu’il serait partant seulement quelques minutes avant le match

SPO-FOOTBALL-ROUGE-OR-REDMEN
Photo Agence QMI, Joël Lemay Yanis Chihat (93) tente de nuire au travail du quart-arrière Dimitrios Sinodinos, mais ce dernier a tout de même réussi à décocher sa passe sur la séquence. À son premier départ en carrière dans les rangs universitaires, Chihat s’est bien tiré d’affaire en terminant le match avec 1,5 plaqué.

Coup d'oeil sur cet article

Yanis Chihat a vécu son baptême comme partant dans les rangs universitaires de façon plutôt inusitée.

L’ailier défensif de première année n’a appris que quelques minutes avant le match qu’il serait partant face aux Redmen de McGill, samedi au stade Percival Molson. La blessure au dos de Mathieu Betts pendant la période d’échauffement l’a précipité dans la mêlée.

« Je ne prévoyais pas être partant, mais tu n’attends pas quelques minutes pour te préparer, a expliqué Chihat qui disputait son premier match en carrière.

« Tu te prépares toute la semaine, et je connaissais mes jeux. Il y a toujours des blessures et tu dois être prêt. La nervosité a disparu après le premier jeu. Ce ne fut pas parfait et j’ai des choses à améliorer, mais je suis content de mon match. »

Nouvelle position

Chihat disputait son premier match comme ailier défensif. Le produit du CNDF a été muté sur la ligne au camp d’entraînement, lui qui évoluait comme secondeur dans les rangs collégiaux.

« On avait parlé de cette possibilité pendant le recrutement, a-t-il souligné. J’adore ma nouvelle position. Des gars comme Mathieu Betts, Vincent Desjardins et Marc-Antoine Bellefroid me prennent sous leur aile. J’apprends tellement lors des entraînements. C’est fou. À ma première saison, je suis le petit nouveau et j’idolâtre les autres gars. »

« Mon plus gros défi est de jouer avec trois points d’appui au lieu de deux, poursuit Chihat qui a terminé le match avec 1,5 plaqué. Au collégial, je me retrouvais sur le coin de la ligne régulièrement, mais j’étais toujours en deux points d’appui. J’ai beaucoup de choses à apprendre aussi sur le plan technique. Je vais continuer de m’améliorer et de prendre du poids en prévision de la prochaine saison. »

Rien de sérieux pour Betts

En plus de Betts sur la ligne, le Rouge et Or était privé des services de l’ailier défensif Marc-Antoine Bellefroid qui s’est blessé à un ischiojambier jeudi soir à l’entraînement. Alexandre Gagnon a ainsi obtenu son premier départ en carrière.

Croisé après la victoire de 57-13 du Rouge et Or, Betts assurait que sa blessure n’était pas sérieuse.

Il s’est barré le dos pendant la séance d’échauffement. « Il n’y a rien de grave, a-t-il souligné. L’équipe médicale a jugé qu’il était préférable que je ne joue pas. Ça donne la chance à d’autres de voir du terrain. »

Betts ratait son premier match en quatre ans avec le Rouge et Or.

Un bel honneur pour Marc Fortier

La fin de semaine à Montréal avait bien débuté pour Marc Fortier. Quelques heures avant la victoire du Rouge et Or samedi, il a été honoré par son ancienne équipe du collège Notre-Dame.

Le coordonnateur défensif du Rouge et Or de l’Université Laval a assisté au match des Cactus du collège Notre-Dame, vendredi soir, à l’occasion du 60e anniversaire du programme de football de l’institution privée au cours duquel il a été intronisé au temple de la renommée à la demie.

« C’est un bel honneur et je ne m’y attendais pas du tout quand on m’a contacté, a exprimé Fortier, samedi, après la victoire du Rouge et Or face aux Redmen de McGill. Je suis fier d’avoir joué au collège Notre-Dame et je suis vraiment content de l’honneur. J’ai découvert le football avec un homme passionné de la trempe de Jacques Gauthier qui tenait le programme à bout de bras et qui m’a enseigné les valeurs du travail d’équipe et de la persévérance. »

« À l’époque, le collège Notre-Dame n’était pas une puissance et les équipes anglophones dominaient, poursuit Fortier. Il y a bien des équipes qu’on affrontait à l’époque qui n’existent plus. Il n’y avait qu’une équipe juvénile et j’ai débuté en troisième secondaire. Jacques était seul pour les pratiques et un entraîneur en offensive et un autre en défensive lui donnaient un coup de main la journée des parties. On utilisait six joueurs de ligne défensive et trois demis défensifs. »

Devant les collègues

Discret, Fortier avait prévenu ses collègues du Rouge et Or qu’il assisterait au match des Cactus, mais sans leur dire qu’il serait à l’honneur. L’information s’est toutefois rendue à l’entraîneur-chef Glen Constantin qui était présent en compagnie de Justin Éthier, Mathieu Bertrand et Guillaume Rioux. « C’était cool de les voir là, a indiqué l’ancien demi défensif. Ce fut une belle soirée. J’ai joué avec Justin à Notre-Dame et nous avons par la suite évolué avec le cégep Marie-Victorin. On se connaît depuis l’âge de 12 ans. »

En plus de Fortier (1986), huit autres anciens ont été honorés. L’ancien joueur de la NFL Jean-Philippe Darche (1992) est du nombre tout comme Martin Lapostolle (1996), Guillaume Allard-Caméus (2001), Julien Hamel (2002), Alexandre Décary-Corbeil (2002), Rotrand Sené (2005) et Byron Archambault (2007). André-François Lafond a reçu le même honneur dans la catégorie bâtisseur.