/sports/fighting
Navigation

Bazinyan cloue le bec à Ntetu

Le protégé d’EOTM gagne par knock-out au Casino de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Erik Bazinyan a signé une victoire convaincante contre Francy Ntetu, hier soir, dans un gala d’Eye of the Tiger Management (EOTM) présenté au Casino de Montréal.

Le Québécois l’a emporté par knock-out au sixième round contre le Chicoutimien qui n’a pas été en mesure d’encaisser les dernières attaques. Bazinyan a conservé sa ceinture NABO en plus de mettre la main sur le titre vacant NABA des super-moyens.

Bazinyan a mis deux rounds avant de se mettre en marche. Puis, ses coups de puissance se sont mis à atteindre la cible avec régularité et Ntetu a été ébranlé à au moins trois reprises. Au sixième assaut, le protégé de Marc Ramsay a ouvert la machine.

Il a envoyé Ntetu au plancher avec une belle combinaison. Quelques secondes plus tard, il a mis fin au combat avec une charge qui a gelé son adversaire dans les câbles. L’arbitre Benjy Esteves a décidé d’arrêter le combat au grand plaisir des partisans de Bazinyan.

« Je suis content de la façon que j’ai mis fin au combat, a indiqué le vainqueur lors de son point de presse. Marc m’a dit de me battre intelligemment et que je finirais par avoir le dernier mot. »

« Je vais poursuivre ma route en y allant un combat à la fois. Je sais que le talent et la technique ne sont pas suffisants. Je vais devoir travailler encore plus fort au gymnase. »

Son entraîneur était satisfait de la performance de son poulain.

« Ntetu est un vieux renard et j’avais averti Erik qu’il pouvait s’attendre à tout de la part de son adversaire, a raconté Marc Ramsay. Avant mon départ en France, je lui avais mentionné de demeurer de glace si Ntetu tentait de le déranger par des paroles ou des gestes. »

« Pour ce qui est du combat, Erik a suivi le plan à la lettre et pour un gars de 22 ans, c’est impressionnant. »

Germain passe le test

Mathieu Germain était sur ses gardes lorsqu’il parlait de son combat contre le Mexicain Carlos Jimenez. Il n’avait pas tort.

Le protégé d’EOTM (16-0, 9 K.-O.) l’a emporté par décision partagée des juges devant le coriace Carlos Jimenez pour conserver sa ceinture IBF nord-américaine des super-légers. Deux des trois juges ont donné la victoire au Québécois avec des pointages de 99-91 et de 98-92.

Cependant, le juge John Stewart a donné la victoire à Jimenez avec une carte de 96-94. Un verdict qui en a laissé plusieurs sur leur appétit, dont le vainqueur.

« Je suis surpris par le verdict et je ne le comprends pas, a souligné Mathieu Germain après sa descente du ring. Je sais que certains juges favorisent la pression. »

Makhmudov s’amuse

Arslanbek Makhmudov (4-0 4 K.-O.) n’a laissé aucune chance à l’Argentin Emilio Zarate (21-21-3, 12 K.-O.). Il a forcé l’entraîneur de son opposant à lancer la serviette dès la deuxième minute du deuxième assaut.

Avant les combats principaux, Ghislain Maduma (20-3) a battu Diego Gonzalo Luque (21-7-1) par décision unanime (80-72 x 3). Il s’agissait de sa deuxième victoire de sa sortie de la retraite.

Puis, Artur Ziyatdinov (7-0, 6 K.-O.) s’est amusé avec le Mexicain Francisco Rivas (12-2, 5 K.-O.) avant de voir le coin de son adversaire lancer la serviette au troisième round.


►Simon Kean n’a pu assister au gala de son écurie. Son promoteur Camille Estephan a indiqué que son poids lourd est au repos complet pour les prochaines semaines. Comme on l’a rapporté cette semaine, dans le meilleur des scénarios, il ne remontera pas sur le ring avant le printemps prochain.

►Un bel hommage a été rendu à Patrice L’Heureux après le combat de Saddridin Akhmedov.