/news/society
Navigation

Tragédie dans le Vieux-Québec

C’était Il y a 22 ans

Tragédie dans le Vieux-Québec
Photo d'archives, Daniel Mallard

Coup d'oeil sur cet article

L’inimaginable s’est produit le 12 octobre 1996 lorsque la rupture d’un câble entraîne la chute d’une des deux cabines du funiculaire de Québec.

Seize touristes de l’Angleterre, des États-Unis et du Québec se trouvent à bord. Huit sont sérieusement blessés. Deux décéderont dans les jours suivants.

Sur ces images, on voit les secours s’affairer au bas du funiculaire, le 12 octobre 1996.
Photo d'archives, Daniel Mallard
Sur ces images, on voit les secours s’affairer au bas du funiculaire, le 12 octobre 1996.

Inauguré en 1879, le funiculaire avait été détruit par un incendie en 1945, sans toutefois faire de victime.

Concept fréquent en Europe, le funiculaire est cependant beaucoup plus rare en Amérique du Nord et fait partie des attractions touristiques de Québec. Il permet aux usagers d’éviter de gravir à pied les 85 m de dénivelé entre le Petit-Champlain et la terrasse Dufferin, devant le château Frontenac.

Les médias étaient aux premières loges.
Photo d'archives, Daniel Mallard
Les médias étaient aux premières loges.

Des lacunes dans l’entretien du câble et un concept de freins déficient seront pointés du doigt. Le câble s’est rompu à 20 pieds de l’arrivée, mais il aurait fallu deux pieds de plus aux freins pour s’activer et éviter la catastrophe.

Code de sécurité

Le funiculaire échappait au code de sécurité qui régit les ascenseurs, escaliers mécaniques et monte-charge au Québec.

Le ministre du Travail de l’époque, Matthias Rioux, a demandé des comptes à la Régie du bâtiment et à Otis, l’entreprise responsable de l’entretien du câble. Ce dernier avait été remplacé pour la dernière fois en 1991, soit cinq ans plus tôt.

Un tout nouveau funiculaire au coût de 3,1 millions de $, que l’on garantit maintenant sécuritaire, a été inauguré le 30 avril 1998.

– Texte et recherche : Martin Lavoie et Stéphane Doré