/finance/business
Navigation

La cybersécurité coûte cher aux entreprises canadiennes

Coup d'oeil sur cet article

Les entreprises canadiennes ont dû sortir leur portefeuille afin de protéger leurs systèmes et données informatiques. Elles ont dépensé 14 milliards $ l’an dernier pour prévenir et détecter des incidents de cybersécurité, selon une étude de Statistique Canada publiée lundi.

«Environ 8 milliards de dollars ont été consacrés aux salaires des employés, des consultants et des entrepreneurs qui ont travaillé à la cybersécurité, tandis que 4 milliards de dollars ont été investis dans les logiciels de cybersécurité et le matériel connexe. Plusieurs autres mesures de prévention et de rétablissement ont été à l'origine des 2 milliards de dollars restants des dépenses totales», a affirmé l’agence fédérale qui précise toutefois qu’il s’agit de moins d’un pour cent des revenus totaux des entreprises.

Les attaques informatiques semblent répandues. Une entreprise sur cinq (21 %) dit avoir été victime d’un incident informatique qui a eu un impact sur ses activités l’an dernier. Les grandes entreprises (41 %) ont été beaucoup plus visées que les petites (19 %), selon Statistique Canada. Les établissements bancaires (47 %), les universités (46 %) et les entreprises du transport par pipeline (45 %) ont été aux prises avec le nombre le plus élevé d’incidents.

Environ 38 % des entreprises touchées ont affirmé que l’attaque visait un vol d’argent ou une demande de rançon, tandis que 26 % ont affirmé avoir subi une tentative d’accès à des zones non autorisées. Des tentatives de vol de renseignements personnels ou financiers ont été vécues par 23 % des compagnies visées.

Seulement une entreprise sur dix a signalé un incident de cybersécurité à la police l’an dernier. Environ 79 % des compagnies ont rapporté qu’il s’agissait d’un vol d’argent ou une demande de rançon, contre 56 % pour des vols de renseignements.