/news/currentevents
Navigation

Trois-Rivières: l'une des victimes de la voiture incendiée est bien Steve Lamy, croient des proches

Coup d'oeil sur cet article

Des proches de l'entrepreneur en construction Steve Lamy sont convaincus que l'homme, porté disparu depuis mercredi, est bel et bien l'une des deux victimes dont les restes ont été découverts dans une voiture carbonisée à Trois-Rivières.

Megan Coulombe, qui se présente comme la petite amie de M. Lamy, n'a pas de nouvelles de lui depuis une semaine. Or, celle-ci le voyait «deux, trois fois par semaine. On s'écrivait tout le temps, on s'appelait tout le temps», a-t-elle assuré en entrevue à TVA Nouvelles.

Capture d'écran TVA Nouvelles

 

«J'étais censée le voir la fin de semaine [dernière]», a précisé celle qui tentait d'organiser la rencontre. Cependant, Steve Lamy ne lui a jamais répondu.

N'ayant pas de nouvelles de M. Lamy, Mme Coulombe s'est présentée à la résidence de son copain et aurait remarqué des choses anormales.

«Les rideaux étaient fermés, alors qu'ils n'étaient jamais fermés. La lumière était ouverte, la télé était allumée, il y avait des papiers sur le comptoir. Je le voyais qu'il y avait quelque chose qui ne marchait pas. Chez Steve, normalement, tout est à l'ordre. Il n'y a rien qui traîne», a-t-elle soutenu.

Courtoisie

 

Steve Lamy a été vu pour la dernière fois par son père lundi dernier. Ensuite, il ne s'est pas présenté à un rendez-vous en après-midi. «On a parlé à l'agente d'immeuble et elle m'a dit "oui, Steve m'a dit je vais aller te voir et t'emmener un café"», a raconté Michel Lamy.

Lié à René Kègle

La police croit que la découverte des deux corps carbonisés dans la voiture et le meurtre d'Ophélie Martin-Cyr sont deux événements liés.

SQ

 

Or, un ancien lien familial uni Steve Lamy et René Kègle, l'un des deux suspects du meurtre.

Le père de l'entrepreneur, Michel Lamy, doute cependant que ce soit la clé du mystère. «Steve a sorti avec la soeur de Kègle il y a 20, 25 ans», a confirmé le père de Steve, qui ne croit pas que cette relation explique les événements.

Megane Coulombe se trouve elle aussi à connaître des gens impliqués dans les deux événements. En effet, la jeune femme de 21 ans qui se trouvait avec Ophélie et qui a réussi à prendre la fuite avant le meurtre est «l'ancienne meilleure amie» de Mme Coulombe, qui soutient aussi avoir passé beaucoup de temps avec Ophélie.

Megan Coulombe connait aussi René Kègle, mais pas Francis Martel, le second accusé pour le meurtre d'Ophélie.

Megan Coulombe était présente à la comparution des deux présumés meurtriers vendredi au palais de justice de Trois-Rivières. «Quand René Kègle est arrivé et qu'il m'a vu dans la salle, il m'a regardé et il m'a fait un petit sourire en coin», a-t-elle raconté.

La jeune femme soutient ne pas comprendre pourquoi il a agi comme ça puisqu'elle n'avait pas de relation avec lui.

De son côté, la Sûreté du Québec a soutenu que son enquête sur ces événements se poursuit et qu'elle n'a pas de nouveaux développements à annoncer.