/news/currentevents
Navigation

Un ado meurt après un malaise à la polyvalente de Charlesbourg

Il s’est effondré devant ses pairs pendant le cours d’éducation physique

Polyvalente de Charlesbourg
Photo courtoisie Un jeune homme de 16 ans est décédé après avoir subi un malaise à la polyvalente de Charlesbourg, lundi. Selon les policiers, rien ne laisse croire à une incidence criminelle dans cette affaire. Une enquête est en cours.

Coup d'oeil sur cet article

Le décès d’un adolescent de 16 ans a causé toute une onde de choc lundi à la polyvalente de Charlesbourg. Le jeune homme a subi un malaise et s’est effondré en plein gymnase, pendant son cours d’éducation physique.

Selon le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), les services d’urgence ont été contactés vers 11 h. « Les premiers policiers dépêchés sur place ont constaté l’état d’inconscience du jeune homme et ont commencé les manœuvres de réanimation jusqu’à l’arrivée des ambulanciers. Il a ensuite été transporté dans un centre hospitalier, où son décès a été constaté quelques heures plus tard », explique la porte-parole du SPVQ, Cindy Paré.

La nouvelle a eu l’effet d’une bombe à la polyvalente de 1400 élèves, d’autant plus que le père de la victime est un membre du personnel enseignant de la commission scolaire des Premières-Seigneuries, selon ce qu’a confirmé la secrétaire générale Martine Chouinard, lundi soir.

Joints par Le Journal en soirée, plusieurs élèves de cinquième secondaire étaient atterrés, après avoir assisté aux tristes événements en avant-midi. C’est le cas de Kelly Tremblay, qui en a été témoin.

« Nous faisions un réchauffement comme à chaque début de cours. Je suis allée boire et en revenant, je l’ai vu couché par terre. J’ai demandé à mes amis ce qui s’était passé et on m’a dit qu’il s’était évanoui », raconte-t-elle.

Le professeur a immédiatement entrepris les manœuvres de réanimation avant l’arrivée des policiers et ambulanciers, poursuit-elle. Les élèves ont ensuite été envoyés à la cafétéria et pris en charge par le personnel.

« Tout un choc »

C’est malheureusement vers 15 h que la tragique nouvelle est tombée. « Le personnel visitait toutes les classes pour annoncer son décès. Ça m’a fait tout un choc. À ce moment, il y en a plusieurs qui sont sortis de la classe et on nous a dit qu’on pouvait aller voir la travailleuse sociale si on en avait besoin », rapporte Mathieu Lavoie, qui côtoyait la jeune victime à l’école.

« C’était une personne incroyable. Je voulais lui dire quand il reviendrait de l’hôpital, mais malheureusement, je n’ai pas eu la chance », relate pour sa part Amina Gracic, qui a aussi assisté à la triste scène.

Soutien aux élèves et au personnel

Dans une lettre envoyée aux parents et dont Le Journal a obtenu copie, la direction de l’école affirme que du soutien professionnel sera mis à la disposition des élèves et du personnel au cours des prochains jours.

La lettre envoyée aux parents des élèves. Le nom de la victime n’a pas été rendu public par les autorités.
Photo courtoisie
La lettre envoyée aux parents des élèves. Le nom de la victime n’a pas été rendu public par les autorités.