/news/currentevents
Navigation

Incendie mortel en Gaspésie: Le brasier serait d'origine criminelle

Incendie mortel en Gaspésie: Le brasier serait d'origine criminelle
Capture d'écran, TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

Trois jours après le drame, les policiers soupçonnent maintenant que le violent incendie qui a coûté la vie à une mère et à deux adolescents, ce week-end à Saint-Siméon-de-Bonaventure en Gaspésie, puisse être d'origine criminelle.

Selon ce que le Journal a appris, certains éléments relevés jusqu'ici en cours d'enquête portent à croire qu'il pourrait effectivement s'agir d'un acte criminel.

« Le service des enquêtes sur les crimes contre la personne de la Sûreté du Québec a pris la responsabilité de l'enquête entourant l'incendie qui a fait 3 morts dans les derniers jours à Saint-Siméon», a confirmé en fin de journée la capitaine Martine Asselin.

La tragédie avait secoué la petite localité gaspésienne de 1200 âmes à l'aube samedi dernier.

La jeune Laurence Lebrasseur, l’une des victimes du brasier.
Photo courtoisie
La jeune Laurence Lebrasseur, l’une des victimes du brasier.

 

Isabelle Lepage, 40 ans, son fils Philipe et sa copine, Laurence LeBrasseur, tous deux agés de 14 ans, n'avaient pu échapper aux flammes qui ont éclaté peu avant 5h dans la résidence de la route Poirier.

Marilou Lepage, 18 ans, fut la seule occupante à réussir à sortir à temps du brasier, après avoir tenté en vain d'alerter les autres membres de sa famille.

- Avec la collaboration de Claudia Berthiaume