/news/currentevents
Navigation

Les élèves de la polyvalente de Charlesbourg rendent hommage à leur confrère décédé

Des élèves ont rendu hommage à David Bluteau, décédé tragiquement lundi après avoir subi un malaise à l’école.
Photo courtoisie Des élèves ont rendu hommage à David Bluteau, décédé tragiquement lundi après avoir subi un malaise à l’école.

Coup d'oeil sur cet article

Les élèves de la polyvalente de Charlesbourg ont rendu hommage à leur confrère David Bluteau, ce jeune homme de 16 ans décédé tragiquement après avoir subi un malaise en plein gymnase lundi avant-midi.

Selon des élèves joints par Le Journal, l’ambiance était lourde à la polyvalente mardi, au lendemain du décès d’un des leurs. L’école a d’ailleurs pris l’initiative d’apposer un carton sur le casier de David, permettant ainsi aux élèves de lui écrire un dernier mot. «Repose en paix David. Je me souviendrai de toi toute ma vie parce que ce qui t’est arrivé est horrible», peut-on lire.

«Contexte très difficile»

Pris d’un malaise, le jeune homme s’est effondré devant ses pairs pendant son cours d’éducation physique, lundi avant-midi. Des manœuvres de réanimation ont rapidement été effectuées, mais en vain. Son décès a été constaté quelques heures plus tard, à l’hôpital.

La situation est d’autant plus tragique que le père de la jeune victime est un membre du personnel enseignant de l’école. «Je te promets d’être gentil avec ton père», écrit d’ailleurs un élève sur son casier.

«C’est un contexte très difficile, tant pour les professeurs de l’école que pour les élèves», affirme la secrétaire générale de la commission scolaire des Premières Seigneuries, Martine Chouinard.

Cellule de crise

Une «cellule de crise» composée de 11 psychologues et psychoéducateurs a été mise en place au sein de l’école, pour offrir du soutien aux élèves. Les enseignants bénéficient quant à eux d’un programme d’aide, disponible 24 h sur 24.

Mme Chouinard confirme par ailleurs que la polyvalente était munie d’un défibrillateur au moment des tristes événements. Elle n’a pu toutefois préciser s’il a été utilisé lors des manœuvres de réanimation. L’enquête a été transférée au Bureau du coroner.