/opinion/columnists
Navigation

Légalisation du cannabis: comment notre perception des consommateurs changera-t-elle?

Légalisation du cannabis: comment notre perception des consommateurs changera-t-elle?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Mercredi le 17 octobre marque la journée où le cannabis devient légal au Canada. Ce changement, que plusieurs redoutent, aura un grand impact sur notre société. 

L’alcool a été prohibé inégalement au Canada pendant la première moitié du XXe siècle, allant de quelques semaines à près de 50 ans de prohibition, dépendamment des provinces et territoires. Aujourd’hui, plusieurs décennies plus tard, l’alcool est considéré comme un acte social tout à fait ordinaire.

Le pot, au contraire, est actuellement perçu comme étant scandaleux, mais sa légalisation pourrait mener à un changement de perception dans notre société. Lors de l’achat de cannabis, plusieurs le feront probablement en souhaitant pouvoir porter un carton sur la tête, de peur de se faire juger par les passants ou de croiser un.e collègue. Cependant, je crois qu’avec les années, la société deviendra de plus en plus clémente à l’égard des consommateurs de pot. 

Il est aussi vrai que, dans certaines situations, l’alcool est toujours considéré comme étant tabou. Il est alors bien possible qu’il en soit de même pour le cannabis. Toutefois, l’acceptation du cannabis sera inévitable, plus sa consommation deviendra chose courante. 

Par ailleurs, le cannabis était déjà accessible bien avant sa légalisation. Maintenant, il sera mieux contrôlé, il sera de meilleure qualité et il aidera à l’économie du pays au lieu de financer les organisations criminelles. Pour les personnes mineures, il ne sera pas plus ou moins accessible qu’il ne l’est maintenant.

Je crois donc qu’à court terme, dans les premières années de sa légalisation, le cannabis gardera sa même connotation négative que lorsqu’il était illégal, mais deviendra éventuellement aussi ordinaire que l’alcool, avec ses points positifs et négatifs, plus rapidement que bien des gens n’osent l’imaginer.

À mon humble avis, la différence entre boire quelques verres de vin la fin de semaine et consommer du cannabis à l’occasion, que ce soit entre ami.e.s ou en famille, deviendra inexistante plus les années passeront. Le consommateur de cannabis deviendra alors tout aussi banal que l’amateur de bière aux yeux de la société. 

Écoutez les réactions de Lise Ravary au sujet de cette chronique à partir de 42m05s

 

 


Mentors X Novices - lundis et jeudis en baladodiffusion sur qub.radio
Les Novices : l’émission - samedis matins de 10h à 11h sur qub.radio
Les chroniques écrites – sur les sites du Journal de Montréal et du Journal de Québec et dans les journaux
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.