/news/cannabis
Navigation

Déjà en pénurie de cannabis

La SQDC était loin d’être prête à répondre à la demande des consommateurs

Déjà en pénurie de cannabis
Photo Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

Deux jours après la légalisation du cannabis au pays, la Société québécoise du cannabis (SQDC) peine maintenant à répondre à la forte demande de la part des consommateurs.

La direction de la SQDC avait pourtant laissé entendre au cours des derniers jours qu’elle s’était préparée à une forte affluence en vue de la légalisation du cannabis.

Jeudi, de nombreux clients un peu partout au Québec ont dit déplorer que plusieurs produits n’étaient plus disponibles dans les 12 succursales de la SQDC et sur son site Web.

Problèmes d’approvisionnement

La SQDC a confirmé jeudi avoir des problèmes d’approvisionnement auprès des producteurs de cannabis. « On s’attend à d’importants défis d’approvisionnement à court terme pour les succursales », a indiqué un porte-parole de la SQDC, Mathieu Gaudreault.

Selon ce dernier, les acheteurs en ligne devront également s’armer de patience.

Pour le moment, la SQDC écarte l’idée de fermer des magasins et de hausser ses prix en raison de pénurie de stocks. 

La SQDC dit avoir connu une grosse journée, mercredi. La filiale de la SAQ a enregistré plus de 12 500 transactions en magasin et 30 000 commandes en ligne. 

Chez le producteur de cannabis HEXO de Gatineau, on croit être en mesure de réapprovisionner le centre de distribution de la SQDC au cours des prochains jours. 

« On essaie de répondre à la demande », a fait valoir la porte-parole d’HEXO, Isabelle Robillard, sur un ton prudent.

Pénurie partout au pays

Plusieurs analystes avaient prédit au cours des derniers jours une forte rupture de stock de cannabis partout au pays.

À Terre-Neuve, certains magasins de cannabis avaient déjà fermé leurs portes jeudi matin en raison du manque de produits disponibles sur leurs tablettes.

Le producteur Aphria avait laissé entendre que les consommateurs canadiens allaient se heurter à des pénuries dans les premiers mois du marché légal.

« Il y aura des pénuries de produits dans les premières phases de la consommation. Le pipeline ne sera pas plein », a prévenu la semaine dernière le PDG d’Aphria, Vic Neufeld.

210 000 kilos cette année

Selon l’Institut C.D. Howe, la production de cannabis au pays ne pourra répondre qu’à seulement 38 % de la demande au cours des 12 prochains mois.

La production de cannabis devrait atteindre les 210 000 kilos cette année, alors que la demande sera de 610 000 kilos, estime l’Institut C.D. Howe.

 

Une première journée explosive à la SQDC

  • 42 500 commandes au total
  • 30 000 ventes sur le Web
  • 12 500 ventes dans les magasins