/sports/football/rougeetor
Navigation

Une contre-performance à effacer

Laval veut faire oublier sa piètre production offensive du premier match de la saison contre le Vert & Or

Justin Éthier croit que le Rouge et Or sera motivé à faire mieux que lors du premier match contre le Vert & Or, le 24 août.
Photo Simon Clark Justin Éthier croit que le Rouge et Or sera motivé à faire mieux que lors du premier match contre le Vert & Or, le 24 août.

Coup d'oeil sur cet article

La performance décevante de l’offensive lors du premier match à Sherbrooke servira de motivation supplémentaire à l’unité de Justin Éthier.

Le Rouge et Or avait été limité à des gains de 222 verges et 11 premiers essais dans une victoire de 14-1 en lever de rideau de la saison. Le seul touché avait été le fruit d’un retour de dégagement de Vincent Breton-Robert.

« Absolument que c’est une motivation supplémentaire, a souligné Éthier. On veut bien faire à toutes les parties, mais c’est clair qu’on veut se reprendre parce que nous n’avons pas eu de succès lors du premier match. »

« Sherbrooke avait eu le meilleur physiquement dès le départ et on ne peut pas se permettre un tel départ, de poursuivre le coordonnateur offensif lavallois. Sherbrooke varie beaucoup ses fronts, ses couvertures et son personnel et on ne doit pas se faire surprendre. Leur coordonnateur défensif fait un bon travail de mélanger les choses. On n’avait pas connu un bon match et pas grand monde avait bien fait, mais le crédit revenait aussi au Vert & Or. »

Équipe différente

Hugo Richard estime que le Rouge et Or présente un différent visage depuis ce match du 24 août. « On n’est plus l’équipe du premier match, a-t-il illustré. On s’est montré à nous-mêmes et aux autres que nous sommes capables de beaucoup mieux. On a amélioré plusieurs facettes et on doit maintenant corriger le nombre de punitions trop élevé qui représente notre point faible. Lors du premier match, tout le monde avait commis des erreurs et nous n’étions pas sur la même page. »

À l’instar de ses coéquipiers, Richard n’avait pas connu une bonne sortie en ne complétant que 12 de ses 24 passes pour 122 verges. « Hugo aurait aimé ravoir quelques décisions en début de match, a rappelé Éthier, mais il y a eu par la suite des passes échappées et, plus tard, des passes imprécises. À chaque jeu, un joueur commettait une erreur. On devra mieux exécuter. Depuis ce premier match où l’on n’aurait pas pu être plus mauvais, on joue du bon football et notre attaque aérienne va bien. »

« Contre McGill, on a voulu établir notre attaque au sol en partant sans succès avant de miser sur la passe, d’ajouter Éthier. Il faut comprendre qu’ils ne défendaient pas tant par la passe. Plusieurs de nos courtes passes ou passes voilées sont en réalité des jeux de course. »

Stratégies cachées

Parce que les chances sont bonnes que les deux équipes se retrouvent en première ronde des séries éliminatoires, le 3 novembre, au PEPS, Éthier gardera-t-il des stratégies dans sa manche ?

« On ne peut pas se permettre de cacher des choses même si les probabilités sont assez élevées qu’on se revoie, a-t-il affirmé. On prépare un plan de match pour gagner et nous allons en préparer un autre pour le début des séries après avoir profité d’une semaine de congé. »

 

Un bon défi pour Basambombo et Pongo

Les secondeurs du Rouge et Or seront occupés face au Vert & Or, qui mise avant tout sur l’attaque terrestre pour inscrire des points au tableau.

Dan Basambombo et la recrue Frédéric Pongo seront au cœur de l’action pour tenter de freiner le porteur de ballon Gabriel Polan. Comme ce fut le cas lors du match contre les Carabins de l’Université de Montréal, le 7 octobre, le Rouge et Or misera sur une formation à trois secondeurs en situation de premier essai.

« On s’est vraiment préparés pour la course, a souligné le secondeur de troisième année. Sherbrooke mise sur un bon front et de très bons athlètes. Je respecte beaucoup Polan. On avait croisé le fer à mes débuts sur les unités spéciales. On doit lui porter attention. »

« Comme secondeur, on vit pour ce genre de moment, d’ajouter Basambombo, qui n’était pas partant en Estrie après avoir soigné une blessure pendant le camp d’entraînement. Sherbrooke a l’idée de courir et il s’agira d’un très bon test. Il faudra travailler ensemble et on pourra compter sur le retour de quelques joueurs de ligne défensive (Clément Lebreux et Marc-Antoine Bellefroid). »

Match physique

De son côté, Pongo avait été utilisé comme partant à son premier match dans les rangs universitaires lors de la visite en Estrie en début de saison. « Je n’étais pas aussi prêt que je l’aurais voulu pour ce premier match en carrière, mais l’expérience acquise au fil des semaines va m’aider, a raconté le produit des Élans de Garneau. Ça va être un match physique et c’est pourquoi je joue au football. Gabriel est un gros porteur physique et l’un des meilleurs de notre conférence, mais nous avons les athlètes pour l’arrêter et défendre le jeu au sol. »

Dans une victoire de 14-13 face à McGill, Polan avait amassé 136 verges et un touché en 23 courses. Le Vert & Or n’avait récolté que 63 verges par la passe.