/finance/business
Navigation

Des personnalités des affaires saluent la relève

L’entreprise Québecor a célébré hier soir le vingtième anniversaire des Bourses Pierre-Péladeau

Mathieu Kirouac et Maxim Bergeron de Glacies Technologies, Pierre Laurin, président du jury, Gabriel Mangeat et Benjamin De Leener de ChrysaLabs, Elizabeth Coulombe de Tero, l’ex-premier ministre du Canada Brian Mulroney, Valérie Laliberté de Tero, Jean-Francois Dufault et Dino Mehanovic de C-SAR Energy et Pierre Karl Péladeau, PDG de Québecor.
Photo Ben Pelosse Mathieu Kirouac et Maxim Bergeron de Glacies Technologies, Pierre Laurin, président du jury, Gabriel Mangeat et Benjamin De Leener de ChrysaLabs, Elizabeth Coulombe de Tero, l’ex-premier ministre du Canada Brian Mulroney, Valérie Laliberté de Tero, Jean-Francois Dufault et Dino Mehanovic de C-SAR Energy et Pierre Karl Péladeau, PDG de Québecor.

Coup d'oeil sur cet article

Au moment où plusieurs s’inquiètent de l’avenir du Québec inc., des personnalités connues du monde des affaires manifestent leur confiance envers l’avenir de l’entrepreneuriat québécois.

« Plus de 50 % des jeunes qui ont reçu des bourses depuis 20 ans sont encore en affaires », a souligné au Journal l’ancien premier ministre du Canada et actuel président du conseil d’administration de Québecor, Brian Mulroney.

M. Mulroney a fait cette déclaration hier soir en marge du 20e anniversaire des Bourses Pierre-Péladeau, qui ont attiré près de 300 personnes au Grand Quai du Port de Montréal.

« Il y a chez les entrepreneurs une volonté de construire qui est extrêmement bonne et qui structure le Québec », a dit pour sa part au Journal le PDG de Québecor, et fils de Pierre Péladeau, Pierre Karl Péladeau, hier.

Le grand patron de Québecor a profité de l’occasion pour rappeler que l’idée des bourses a d’abord été portée au conseil d’administration par Pierre Laurin. « Cette initiative a fait des petits », a-t-il observé, rappelant que les candidatures sont toujours plus nombreuses.

Hier soir, plusieurs vedettes qui s’étaient déplacées pour participer à l’événement animé par Isabelle Maréchal et Pierre Lavoie ont manifesté leur confiance envers les entrepreneurs.

De son côté, le PDG de Pure Vodka, Nicolas Duvernois, a aussi salué la contribution des entrepreneurs de chez nous. « Un entrepreneur, ce n’est pas juste un créateur de richesse ou un créateur d’emplois, c’est un créateur de fierté », a insisté M. Duvernois, sourire aux lèvres.

Hommage à Pierre Péladeau

Hier soir, dans son discours, M. Mulroney a rendu hommage à Pierre Péladeau qu’il a connu en 1966 en racontant avec une pointe d’humour une anecdote survenue lors de l’ouverture officielle du nouvel immeuble du Journal de Montréal, rue Frontenac, en 1985.

À l’époque, Pierre Péladeau avait lancé devant tout le monde : « Eh bien, j’ai Brian Mulroney, le premier ministre conservateur du Canada et René Lévesque, le premier ministre péquiste du Québec. Seulement le Journal de Montréal pouvait réunir ces deux-là dans une atmosphère de détente et de célébration », a-t-il dit, provoquant les rires de l’assistance.

Des projets axés sur les énergies nouvelles et l’environnement

1er prix de 100 000 $

Mathieu Kirouac et Maxim Bergeron de Glacies Technologies, Pierre Laurin, président du jury, Gabriel Mangeat et Benjamin De Leener de ChrysaLabs, Elizabeth Coulombe de Tero, l’ex-premier ministre du Canada Brian Mulroney, Valérie Laliberté de Tero, Jean-Francois Dufault et Dino Mehanovic de C-SAR Energy et Pierre Karl Péladeau, PDG de Québecor.
Photo Agence QMI, Audré Kieffer

 

C-SAR Energy (Université de Sherbrooke) – Jean-François Dufault, Maxime Leboeuf et Dino Mehanovic de l’Université de Sherbrooke ont inventé une nouvelle façon de produire de l’hydrogène avec l’énergie solaire. « On peut imaginer une station à essence qui pourrait produire de l’hydrogène pour les voitures de demain grâce à notre système situé juste à côté d’un beau grand champ solaire », partage l’un des ses cofondateurs, Dino Mehanovic (sur la photo).

2e prix de 50 000 $

Mathieu Kirouac et Maxim Bergeron de Glacies Technologies, Pierre Laurin, président du jury, Gabriel Mangeat et Benjamin De Leener de ChrysaLabs, Elizabeth Coulombe de Tero, l’ex-premier ministre du Canada Brian Mulroney, Valérie Laliberté de Tero, Jean-Francois Dufault et Dino Mehanovic de C-SAR Energy et Pierre Karl Péladeau, PDG de Québecor.
Photo PIerre-Paul Poulin

 

ChrysaLabs (Poly-UdeM) – Fondée l’an dernier par deux étudiants au doctorat en génie biomédical, Gabriel Mangeat (sur la photo) et Benjamin De Leener, ChrysaLabs a mis au point un système d’analyse de sols agricoles. « On voulait quelque chose d’abordable pour les agriculteurs, les gros comme les petits », partage son vice-président, Benjamin De Leener. Plutôt que de prendre des échantillons au hasard sur sa terre, on plante dans le sol l’instrument et il l’analyse en temps réel.

3e prix de 35 000 $

Mathieu Kirouac et Maxim Bergeron de Glacies Technologies, Pierre Laurin, président du jury, Gabriel Mangeat et Benjamin De Leener de ChrysaLabs, Elizabeth Coulombe de Tero, l’ex-premier ministre du Canada Brian Mulroney, Valérie Laliberté de Tero, Jean-Francois Dufault et Dino Mehanovic de C-SAR Energy et Pierre Karl Péladeau, PDG de Québecor.
Photo Jean-Francois Desgagnes

 

​Tero (Université Laval) – Tero a imaginé un petit électroménager capable de transformer 100 % des résidus de table en fertilisants pour les plantes. « En moins de trois heures, sans odeur, sans bruit et sans mouches, on transforme les restes de table en fertilisant », explique la cofondatrice et présidente de Tero, Elizabeth Coulombe, qui a eu cette idée avec Valérie Laliberté. La PME s’est inspirée d’une technique utilisée en Corée du Sud où il existe toutes sortes de produits pour diminuer le poids des déchets parce qu’il faut payer au poids là-bas pour s’en débarrasser...

4e prix de 15 000 $

Mathieu Kirouac et Maxim Bergeron de Glacies Technologies, Pierre Laurin, président du jury, Gabriel Mangeat et Benjamin De Leener de ChrysaLabs, Elizabeth Coulombe de Tero, l’ex-premier ministre du Canada Brian Mulroney, Valérie Laliberté de Tero, Jean-Francois Dufault et Dino Mehanovic de C-SAR Energy et Pierre Karl Péladeau, PDG de Québecor.
Photo Agence QMI, Audré Kieffer

 

Glacies Technologies (Université de Sherbrooke) – Deux étudiants au doctorat en génie à l’Université Laval, Mathieu Kiouac (sur la photo) et Maxime Bergeron, se sont demandé quoi faire avec la quantité énorme de neige qui va dans nos dépôts l’hiver. Bien vite, ils ont trouvé une façon de la conserver pour la proposer aux centres de ski. Pour y arriver, ils ont fabriqué SnowStash, une toile qui garde la neige froide. Grâce à leur techno, plus de 85 % de la quantité de neige à l’abri résiste même à l’été.