/news/politics
Navigation

Signes religieux: interdire le tchador n’est pas une priorité, dit Legault

Signes religieux: interdire le tchador n’est pas une priorité, dit Legault
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

S’il veut rapidement bannir les signes religieux chez les employés de l’État en position d’autorité, François Legault remet le tchador à plus tard.

Le premier ministre a assuré mercredi que la position de la CAQ n’avait pas changé et qu’il avait toujours l’intention d’interdire aux fonctionnaires de porter ce long voile noir qui couvre tout le corps des femmes à l’exception de l’ovale du visage. François Legault s’est même dit inconfortable avec le tchador.

« Mais pour l’instant, ce n’est pas notre priorité », a-t-il aussitôt ajouté en anglais, lors d’un point de presse au terme de la réunion hebdomadaire de son cabinet.

 Son gouvernement mettra d’abord l’accent sur le port de signes religieux par les enseignants, les juges, les policiers et les gardiens de prison, une position qui fait consensus dans la population.

Son de cloche différent

Plus tôt en journée, ses ministres avaient pourtant confiance de pouvoir appuyer l’interdiction du tchador chez les fonctionnaires sur des avis juridiques.

« Je vais me mettre au travail, je vais consulter mes juristes, mais notre volonté est toujours la même, c’est d’interdire le tchador pour les [fonctionnaires] », avait affirmé le ministre Simon Jolin-Barrette.

La ministre de la Justice croit elle aussi qu’il est « possible » de bannir ce vêtement.

« Il faut penser que les droits individuels, les droits généraux doivent entrer en équilibre, il faut faire en sorte de ne pas brimer les droits individuels de façon indue. Mais il y a certainement des possibilités, a dit Sonia LeBel, mercredi. Il y a toujours des avis juridiques qui peuvent aller dans toutes les directions. Ce qui va être important, c’est que le gouvernement donne sa direction et on pourra aviser en temps et lieu. »

Ballon d’essai du tchador

Le chef du PLQ, Pierre Arcand, a vivement critiqué la CAQ, qui lance selon lui un « ballon d’essai » en disant vouloir interdire le tchador aux fonctionnaires.

« S’ils veulent présenter un projet de loi, qu’ils présentent un projet de loi et on pourra le commenter. Mais je ne commenterai pas chaque jour une idée à gauche, à droite, pas clairement définie. La CAQ ne semble pas avoir de plan cohérent pour l’instant sur cette question », a-t-il dénoncé.

-Avec la collaboration de Charles Lecavalier

Le tchador dans le monde

Le tchador est un long voile noir qui couvre tout le corps des femmes à l’exception de l’ovale du visage.

Après son arrivée en 1979, l’ayatollah Khomeini décrète que le port du tchador est obligatoire pour toutes les Iraniennes.

France

Le tchador iranien est autorisé en France dans tout l’espace public, à l’exception des écoles, collèges et lycées publics. Les agents de la fonction publique sont tenus de respecter une «stricte neutralité».

Allemagne

Les agents publics doivent avoir le visage totalement découvert dans le cadre de leurs fonctions.

Pays-Bas

Les vêtements dissimulant le visage sont interdits dans les bâtiments de l’enseignement, des soins de santé et du gouvernement, ainsi que dans les transports publics.