/sacchips/mishmash
Navigation

J’ai cherché l’amour parmi les supporteurs de Trump et...

J’ai cherché l’amour parmi les supporteurs de Trump et...
philippe melbourne dufour

Coup d'oeil sur cet article

Autrefois, trouver ton âme soeur était quelque chose de plutôt facile.

Suffisait de trouver quelqu’un qui venait d’un village pas trop loin du tien et qui avait le potentiel de faire un bon parti. Ton père donnait un veau au sien, le sien donnait une poche d’orge au tien et bingo! Vous étiez matchés jusqu'à ce que mort s'ensuive.

En 2018, c’est un peu plus compliqué que ça.

Avec l'avènement des réseaux sociaux, la quête pour trouver le partenaire de vie parfait n’est plus qu’un simple concours de circonstances. Ça prend de la stratégie, de la planification et beaucoup d'essais-erreurs.

Fini les jours où on se contentait du premier venu: tout le monde a une liste de critères extrêmements pointus et si un prétendant rate une de ces cases, ON PASSE AU SUIVANT!

Ce système peut s'avérer problématique quand nos intérêts sont très spécifiques.

Par exemple, «mon nouveau partenaire doit aimer le ska». Ou encore, «son restaurant préféré doit être le Boston Pizza, mais en particulier celui de Mont-Laurier». Ou encore, «il doit avoir une obsession malsaine pour le 45e président des États-Unis d’Amérique»...

Pour ceux qui trouvent que la troisième option est franchement ridicule... vous allez être surpris.

MAKE AMERICA DATE AGAIN!

Ceci est le vrai slogan de Donald Daters, une application qui existe dans la vraie vie depuis environ une semaine.

Pour la science, j’ai décidé de me créer un compte.

L’inscription est assez simple. On remplit notre fiche personnelle avec notre sexe, âge, religion et ethnicité (vous allez voir, l’ethnicité et la religion sont importantes).

Vous avez aussi l’option d’ajouter d’autres informations sur vous, comme par exemple votre président préféré (j’ai mis Ronald Reagan bien entendu) et votre plus grand trigger (j’ai mis political correctness).

Ensuite vient le moment amusant.

Choisir ses photos.

J’ai décidé d’y aller de façon stratégique. J’ai mis une photo de moi qui flatte un cheval pour mettre en évidence mon côté rural, une de moi avec un drapeau américain pour montrer mon patriotisme, une de moi avec la casquette Make America Great Again (ne me demandez pas pourquoi j’avais une photo de moi avec une casquette MAGA à portée de main) ainsi qu’une de moi en bédaine pour des raisons évidentes.

Ensuite, on choisit nos préférences et ça devient malaisant. On doit choisir quelles religions et ethnicités on veut voir parmi nos suggestions. Ihhhhhhh... On choisit aussi la taille et l’âge de nos prétendants potentiels.

La navigation dans l’application est excessivement difficile. Les différentes sections ne sont pas claires. C’est aussi un peu ardu de changer des informations dans son profil.

Au début, j’ai accidentellement cliqué que je voulais uniquement voir des hommes et ça m’a pris un bon moment pour trouver comment changer cette préférence.

On a aussi un nombre très limité de «matchs» quotidiens. Si on en veut plus, il faut payer. Pour avoir accès à tous les dispositifs de l’application, ça coûte la somme exagérée de 30$ (US bien entendu) par mois.

De quoi ont l’air les gens là-dessus?

Bonne question!

Malgré le fait qu’on entre des préférences d’âge et de lieu, le bassin limité d’utilisateurs fait en sorte que l’application vous suggère quand même pas mal tout le monde.

À la surprise de personne, je dirais qu’environ 90% des gens que j’ai vus sont d’origine caucasienne et de religion chrétienne.

Pour ce qui est de l’âge, on croise beaucoup de femmes dans la vingtaine mais aussi beaucoup dans la jeune cinquantaine.

Et les gens sont assez beaux. Oubliez les préjugés voulant que tous les supporteurs de Trump soient des gros rednecks pas de dents.

Peu de gens ont pris la peine de remplir leur profil au complet, mais certains ont quand même écrit des réponses qui m’ont fait sourciller.

Par exemple, la femme qui a écrit que son président préféré était Washington, mais que son préféré toujours vivant était Reagan! J’espère que quelqu’un lui a dit... Il y a aussi celle qui a dit que son plus grand rêve était de puncher une féministe...

Évidemment, il y avait beaucoup de photos de femmes de tous âges qui posent avec des armes à feu de calibres différents.

FUCK YEAH DEUXIÈME AMENDEMENT

C’est aussi possible d'apercevoir plusieurs photos sexy de jeunes femmes qui arborent fièrement la fameuse casquette rouge.

Est-ce que j’ai réussi à trouver l’amour?

Non.

J’ai eu quelque likes sur mes photos mais aucun match.

Probablement que les utilisatrices de DonaldDaters ont été assez futées pour voir que sous ma casquette MAKE AMERICA GREAT AGAIN se cachait, dans les faits, un «libtard-cuck-snowflake».

Maintenant, j’attends que quelqu’un fasse une application pour les fans de Maxime Bernier. J'ai déjà une photo de moi qui avale un gallon de lait américain!