/news/society
Navigation

Un joyeux moment de répit pour des centaines d’enfants

La Fondation Maurice Tanguay a tenu sa grande Fête tropicale au Bora Parc

Coup d'oeil sur cet article

Des centaines de famille d’enfants handicapés ont pu profiter d’un répit et « lâcher leur fou » au Bora Parc, dimanche, dans le cadre de la Fête tropicale de la Fondation Maurice Tanguay.

Pour Mélanie Durand, maman de cinq enfants, dont un qui souffre d’un handicap, la journée de dimanche en était une attendue depuis longtemps déjà.

« Les enfants attendent cette journée-là, et nous aussi. C’est un moment magnifique pour nous, ça fait du bien de se sortir du quotidien un peu », explique la mère de famille, dont le fils Dylan souffre d’hypoplasie du cœur gauche, une pathologie qui fait en sorte que son fils ne vit qu’avec une moitié du cœur.

« Il ne peut pas tout faire, c’est certain, mais au moins, il peut en profiter et lâcher son fou un peu », ajoute Mme Durand.

Présent pour une deuxième année, Pascal Corriveau saluait le moment de détente qu’offre une journée comme celle-ci.

« C’est un moment où on peut mettre la switch à off et oublier nos petits problèmes », confie le père de deux enfants.

« Bien terminer l’année »

Ce temps d’arrêt offert aux familles est justement la raison d’être première de cette grande fête.

Pour la famille Tanguay, les nombreux sourires et remerciements observés durant cette journée sont la plus belle reconnaissance possible.

Audrey Patry (Desjardins), Pierre Thivierge (Bora Parc), Jean-Paul Lachapelle (Desjardins), Jacques Tanguay, et à l’avant, Charles Tanguay ainsi que Maurice Tanguay, ont contribué à rendre cette journée inoubliable aux yeux des enfants.
Photo courtoisie
Audrey Patry (Desjardins), Pierre Thivierge (Bora Parc), Jean-Paul Lachapelle (Desjardins), Jacques Tanguay, et à l’avant, Charles Tanguay ainsi que Maurice Tanguay, ont contribué à rendre cette journée inoubliable aux yeux des enfants.

« C’est une journée où ils peuvent s’amuser et penser à autre chose, et ça leur permet de bien terminer l’année », indique Charles Tanguay, précisant que cette activité « tropicale » remplace depuis maintenant deux ans le « Noël des enfants » en raison des rénovations aux Méga-Parc des Galeries de la Capitale.

Au total, ce sont 2100 personnes, dont 1200 enfants, qui ont pu profiter des glissades d’eau et des piscines du Bora Parc du Village Vacances Valcartier, en plus de pouvoir s’amuser dans les arcades et de déguster un dîner, le tout offert gracieusement par la fondation.

Deuxième fête à venir ?

Voyant le bonheur que provoque l’activité chez les nombreuses familles présentes, Charles Tanguay a confié au Journal plancher sur une nouvelle activité de la fondation.

Photo courtoisie

Cette nouvelle grande fête viendrait en quelque sorte « couper l’année en deux » pour les familles.

« On est en train de travailler là-dessus, pour permettre aux familles de profiter d’une deuxième activité. On va être un peu serré pour lancer ça l’an prochain, mais ça regarde bien pour 2020 », a précisé Charles Tanguay, qui prend tranquillement le relais de son grand-père, Maurice Tanguay, à la tête de la fondation familiale.