/news/education
Navigation

Catherine Dorion en faveur des écoles de quartier

La députée de Québec solidaire Catherine Dorion a plaidé pour une école publique de quartier accessible, mardi, à Cardinal-Roy.
Photo Simon Clark La députée de Québec solidaire Catherine Dorion a plaidé pour une école publique de quartier accessible, mardi, à Cardinal-Roy.

Coup d'oeil sur cet article

La députée solidaire de Taschereau, Catherine Dorion, a souligné l’importance des écoles de quartier devant plus d’une centaine de parents qui protestaient contre le changement de vocation de l’école Cardinal-Roy, mardi soir, à Québec.

Le groupe de parents et d’enfants a formé une chaîne humaine juste avant l’assemblée de consultation tenue devant une salle bondée.

«C’est un gros enjeu de savoir ce qu’on va faire avec les écoles de quartier. Ce qui arrive à Cardinal-Roy, c’est un problème qui va se vivre de plus en plus. L’école publique n’est pas assez défendue. C’est normal que les parents s’inquiètent. Chaque fois, ça touche profondément les citoyens des quartiers», a notamment dit Mme Dorion, élue le 1er octobre dernier.

Élitisme «déplorable»

Le collectif de parents réclame le maintien d’une école inclusive au centre-ville de Québec puisque l’école secondaire Cardinal-Roy veut fermer ses classes régulières et d’adaptation scolaire afin de faire plus de place aux élèves des programmes sports-arts-études, qui composent 85 % de sa clientèle.

Une adolescente de 2e secondaire a également pris la parole pour défendre son école.

«Je trouve déplorable de créer une forme d’élitisme dans l’école Cardinal-Roy du quartier Saint-Sauveur qui est l’un des quartiers les plus pauvres de Québec», a lancé Chloé Painchaud.

La Commission scolaire de la Capitale doit prendre position à la fin novembre, mais la décision définitive appartiendra au ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.