/entertainment/music
Navigation

Le monologue de Stéphanie Boulay

Le monologue de Stéphanie Boulay
Sébastien St-Jean / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Même seule, Stéphanie Boulay existe. Par nécessité, plus que par choix, la douce moitié des sœurs Boulay s’est affranchie dans un premier album solo, qu’elle a baptisé «Ce que je te donne ne disparait pas».

Abruptement, la tournée des sœurs Boulay s’est arrêtée à l’automne 2017 pour laisser à Mélanie assez de temps pour accueillir son premier enfant. Du jour au lendemain, Stéphanie s’est retrouvée seule, devant rien d’autre qu’un grand vide. «J’étais toute nue. Toute nue, dans la rue», illustre-t-elle avec une pointe de tristesse encore perceptible.

Pour comprendre qui elle est, en dehors du duo qu’elle compose depuis toujours avec sa sœur cadette, elle est montée à bord de sa voiture, un matin blanc de février, et elle a roulé jusqu’aux États-Unis. C’est dans une chambre d’hôtel du Rhode Island qu’elle a écrit un premier jet, «Ta fille», la chanson la plus personnelle de son répertoire.

Ta fille

«Je ne l’assume pas encore, cette chanson-là. Je ne suis pas à l’aise que les gens me croisent dans la rue, en sachant toutes ces choses sur moi», confie-t-elle, à demi-mot.

«Me voici telle que je suis: je ne m’aime pas souvent et je ne suis pas parfaite. J’expose toute ma laideur, celle que j’essaie de cacher sous des beaux vêtements et des photos Instagram», poursuit-elle.

Cette chanson, qui a pris la forme d’un vidéoclip, devait au départ être incarnée par des femmes fortes, des guerrières, qui exercent des métiers non conventionnels. Après mure réflexion, la chanteuse s’est rappelé la nature des paroles, celle d’une femme imparfaite, à fleur de peau, qui expose sa vulnérabilité.

C’est à travers ce songe que l’image de Joanie, l’ex-candidate d’Occupation double à Bali, lui est apparue. «Je ne pouvais pas lui demander de jouer dans mon clip, sans être 100 % honnête avec elle. Je lui ai écrit une lettre pour lui dire à quel point je l’avais déjà jugée, sans essayer de la comprendre, mais que j’avais fait du chemin, que je la comprenais. Le soir même, elle a accepté», raconte-t-elle.

De ce premier souffle intime qu’est «Ta fille» sont nés les suivants, comme s’il n’y avait plus d’interdits, que des expressions libres d’exister. Au total, Stéphanie Boulay a écrit huit chansons, qu’elle déploie sur son album à paraitre le 2 novembre.

Le piège

Sans personne, Stéphanie Boulay existe-t-elle mieux? «En étant seule, j’ai pu explorer des zones plus sombres, plus profondes, que je n’aurais jamais fait endosser à ma sœur», soutient-elle.

«Malgré cela, je suis mieux à deux. Sans Mélanie, je suis plus fragile, je réalise que j’ai des limites, surtout quand je monte sur scène».

Ensemble, elles ont recommencé à écrire. Signe que le tout est plus grand que la somme des parties, les sœurs Boulay ont déjà six nouvelles chansons d’écrites, en peu de temps. Elles espèrent pouvoir sortir un nouvel album quelque part en 2019.

«Je sors un album maintenant, mais je suis déjà ailleurs dans ma tête», susurre-t-elle en guise de conclusion.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.