/news/provincial
Navigation

Une nouvelle offre d’hébergement touristique dans le Vieux-Québec

L’Hôtel très particulier Monsieur Jean soulève toutefois déjà des critiques

La résidence touristique L’Hôtel très particulier Monsieur Jean inclura une bibliothèque, des jeux de société, un gym, un centre d’affaires et un service de prêt de vélos auquel les citoyens du quartier auront accès.
Photo courtoisie, GM Développement La résidence touristique L’Hôtel très particulier Monsieur Jean inclura une bibliothèque, des jeux de société, un gym, un centre d’affaires et un service de prêt de vélos auquel les citoyens du quartier auront accès.

Coup d'oeil sur cet article

À peine dévoilé, le concept d’une nouvelle résidence touristique dans le Vieux-Québec soulève déjà des critiques.

Le promoteur GM Développement a levé le voile mardi sur sa nouvelle offre d’hébergement touristique, sur la rue Pierre-Olivier-Chauveau.

L’Hôtel très particulier Monsieur Jean offrira 49 «suites communicantes» dotées d’un coin-cuisine et pouvant accueillir jusqu’à huit personnes.

«C’est bien de la résidence touristique», précise Catherine Chéruet, directrice des services hôteliers chez GM. Le concept est cependant unique à Québec, indique-t-elle, car à la différence d’un hôtel régulier, on offre de petits appartements avec cuisine, et contrairement aux résidences de tourisme, une réceptionniste sera à l’accueil le jour et le soir et certains services comme la livraison de paniers bio et la buanderie seront offerts.

Mais l’établissement sera aussi doté d’une borne pour l’enregistrement automatique. Un «portail de divertissement» permettra les «demandes en ligne en temps réel».

On pourra y réserver une chambre sur Expedia et Booking.com et le promoteur assure que les unités ne seront pas mises en location par Airbnb.

Réservé aux touristes

Mais pour le conseiller municipal du secteur, Jean Rousseau, ce genre d’établissement est problématique. «C’est une forme d’hébergement à la Airbnb. Ça pose des défis aux hôteliers qui doivent offrir une série de services.»

«Le problème qu’on a à moyen terme, c’est que finalement, le Vieux-Québec et la haute-ville, ça va être consacré au tourisme et aux spectacles.»

Il ne lance pas la pierre au développeur, mais il note qu’il s’agit d’une tendance lourde dans le quartier. Il croit qu’il aurait été possible de faire des habitations pour des résidents. «Mais le choix fait par la Ville de privilégier ce type d’hébergement, c’est le signal que c’est la solution pour le Vieux-Québec.»