/news/green
Navigation

Un troisième cas de la maladie du cerf fou dans les Laurentides

Coup d'oeil sur cet article

GRENVILLE-SUR-LA-ROUGE | Un troisième cerf rouge de la ferme Harpur Farms dans les Laurentides était atteint de la maladie débilitante chronique du cervidé, qui est très contagieuse et résistante.

Les trois cas découverts au Québec proviennent de cet élevage de Grenville-sur-la-Rouge. Un premier animal malade a été découvert à la fin août.

Depuis, la chasse a été interdite sur un territoire de 400 km2, car le gouvernement fédéral craignait que la maladie se soit propagée à l’extérieur de l’enclos. Aucun cas n’a cependant été détecté en nature.

Mais la crainte demeure, car la maladie peut résister pendant plus de 10 ans dans le sol. Elle peut aussi se propager par l’eau de ruissellement. Deux ruisseaux passent sur la ferme et se jettent dans la rivière Rouge.

Même enclos

Cette maladie semblable à la maladie de la vache folle peut tuer ses victimes en quelques mois.

Ottawa a annoncé que les 3000 bêtes de la ferme allaient être abattues et testées. La viande des animaux en santé est toujours vendue sur le marché.

Il n’est cependant pas conseillé de manger la viande des animaux infectés, même si aucun cas de transmission aux humains n’a encore été documenté.

Le troisième animal déclaré positif est une femelle adulte qui provient du même enclos que les deux autres bêtes malades.

Le premier veau malade est né dans cet enclos, mais Ottawa ne peut dire encore si sa mère fait partie des deux femelles affectées.

Tous les autres animaux de cet enclos ont été abattus et déclarés négatifs à ce jour, selon le gouvernement fédéral.

Terre décontaminée

Même si l’enclos est vide et que le prion responsable de la maladie peut se répandre sur le sol par l’eau, notamment après des averses, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) ne compte pas faire accélérer immédiatement la décontamination du sol de l’enclos touché.

« On ne peut pas enlever 10 pouces de terres maintenant. Le protocole n’a pas changé même si l’enclos est vide », dit le conseiller en relations avec les médias pour l’ACIA Brian Naud.

Ce dernier explique qu’il ne sert à rien d’enlever la terre aujourd’hui puisque même les clôtures des enclos peuvent être contaminées. Or, il y a encore des animaux dans les autres enclos voisins, selon le gouvernement.

– Avec la collaboration de monjournal.ca


Vendredi dernier, 674 bêtes provenant de l’élevage de Grenville-sur-la-Rouge avaient été abattues.