/sports/opinion/columnists
Navigation

La construction du réseau de sentiers est commencée

B-PWR
Photo courtoisie B-PWR présentera au salon de Québec en fin de semaine pour la première fois son Typhoon. Le véhicule de cette compagnie québécoise s’adapte aux besoins des chasseurs, des pêcheurs, des secouristes et des explorateurs, entre autres. Il a été adapté afin de permettre son utilisation en toute saison, avec une faible empreinte sur l’environnement. À voir !

Coup d'oeil sur cet article

Avant que vous arriviez à rouler sur des sentiers bien damés qui vous permettront de profiter à fond de votre loisir, il y a plusieurs opérations qui sont faites par les bénévoles des clubs.

Annuellement, pour reconstruire le réseau, ils doivent commencer le travail bien avant l’arrivée de la neige.

D’abord, tout au long de la saison estivale, des bénévoles font la mise à niveau des infrastructures, en rapport avec les sommes reçues pour améliorer les ponts et autres structures, en plus de faire le débroussaillage des sentiers.

Ils font aussi la pose de la signalisation qui est de plus en plus permanente, autant que faire se peut. C’est pour cette raison que, souvent, lorsque vous circulez en forêt dans certains secteurs en été, vous pouvez apercevoir les panneaux de motoneige utilisés durant l’hiver.

L’autre travail très important qui doit se faire durant la saison morte, ce sont les rencontres avec les propriétaires fonciers afin de négocier et de signer des ententes de droit de passage.

Une bonne partie du réseau de sentiers, près de 35 %, passe sur des terres privées. Il faut donc arriver à obtenir les permissions et à respecter les demandes des propriétaires.

Sans leur collaboration essentielle, nous n’aurions pas la possibilité de parcourir en hiver tout le Québec via le réseau de sentiers interconnectés entre les régions.

LES RENCONTRES RÉGIONALES

Une fois que les délégués des clubs ont participé au congrès, qui se déroulait en septembre dernier à Chicoutimi, les clubs participent à des rencontres régionales.

Elles ont pour but de permettre aux dirigeants de la Fédération des clubs de motoneigistes de présenter à ses membres les grandes orientations qui seront mises de l’avant pour la prochaine saison.

La Fédération est représentée par l’administrateur régional qui sera assisté de son agent de liaison.

Ces derniers sont essentiels pour faire le lien entre les clubs et les dirigeants de la Fédération. Les agents sont à ces réunions afin de présenter aux clubs leur plan d’action pour la saison qui s’en vient.

Ces rencontres sont véritablement incontournables pour les bénévoles. Elles attirent d’ailleurs beaucoup de représentants de clubs qui viennent chercher de l’information.

Elles sont aussi l’occasion de partager et d’échanger sur les bonnes pratiques à mettre en place, afin d’entamer la saison du bon pied.

POUR PRÉPARER LE DÉBUT ATTENDU

Les premières chutes de neige qui ont été reçues en montagne récemment ont certainement aiguisé l’appétit de plusieurs motoneigistes qui rêvent de faire une première sortie. Il faut savoir toutefois qu’avant qu’un sentier soit praticable, il y a certaines règles à respecter qui ne changent pas.

Avant l’apparition de la neige, il faut absolument que le sol soit bien gelé pour permettre le début des travaux.

La deuxième condition est d’avoir une bonne quantité de neige afin que les bénévoles puissent tracer les sentiers avec les surfaceuses, mais sans la gratte. Cela permet de compacter de façon solide la neige sur le sol gelé.

Par la suite, avant de pouvoir ouvrir officiellement un sentier, un club surfacera ses sentiers à plusieurs reprises, afin de faire disparaître les pièges que peut cacher la neige, comme les roches ou les branches.

Il est donc très important, avant de vous lancer à l’assaut des sentiers, d’attendre que votre club donne le signal du départ de la saison.

Il ne faut pas oublier que la neige blanche qui s’étend devant nous peut sembler inoffensive, mais détrompez-vous, elle sait très bien cacher les dangers qui peuvent causer des accidents et des bris majeurs.

Salon quad et motoneige

L’édition 2018 du Grand Salon de la motoneige et du quad de Québec se déroulera au Centre de foires d’ExpoCité de Québec en fin de semaine. Vendredi, samedi et dimanche, les amateurs sont invités à venir rencontrer les manufacturiers de motoneiges et de quads de l’ensemble de l’industrie. Vous retrouverez également sur place de nombreux kiosques d’équipements complémentaires pour la pratique de vos activités, des offres de destinations, sans oublier la possibilité d’acheter de nombreux produits sur place. Également, à la demande des concessionnaires, plus de 150 véhicules d’occasion seront en vente sur place. Le prix d’entrée de 15 $ donne droit à un bracelet qui permet d’avoir accès à l’événement durant les trois jours. Pour en savoir plus : (819) 233-3330.