/misc
Navigation

Les Simpson: que faire avec Apu?

Apu Nahasapeemapetilon au comptoir de son Kwik-E-Mart.
Photo courtoisie, FOX Apu Nahasapeemapetilon au comptoir de son Kwik-E-Mart.

Coup d'oeil sur cet article

Êtes-vous au parfum de ce débat concernant la famille jaune la plus populaire au monde depuis plus de 30 ans?

Suite à la diffusion l’an dernier du documentaire The Problem With Apu d’Hari Kondabolu, des voix ont commencé à s’élever, notamment sur les réseaux sociaux, pour demander le retrait du stéréotypé personnage.

Pourquoi? Parce que, justement, la série joue beaucoup sur les aspects les plus stéréotypés, sur les meilleurs raccourcis intellectuels, à propos des immigrants d’origine indienne en Amérique, ce que certains accusent de racisme effronté.

Le tout ayant notamment eu pour conséquences la circulation constante et répétitive de stéréotypes concernant les Indiens et de certaines phrases fétiches maintenant passées à l’histoire et redites avec un fort accent...

Thank you! Come again! Une expression qui a même trouvée son chemin jusque dans le film Harold and Kumar Go to White Castle. (Cliquez ici pour l'extrait.)

Et la controverse a monté d’un cran ce weekend après qu’un producteur chez Netflix,  Adi Shankar, ait annoncé, sans avoir vérifié avec les autorités compétentes chez les Simpson, que le personnage d’Apu allait disparaître.

La réponse de l’un des producteurs ne s’est pas faite attendre, et avec raison. Avec toute la politesse dont il devait faire preuve, on note entre les lignes qu’Al Jean a envoyé un solide «De quoi je me mêle?!?» à son interlocuteur.

Apu, un réel problème?

En toute vérité, on ne peut qu’admettre que le personnage d’Apu, fier propriétaire du Kwik-E-Mart de Springfield, est un réel amalgame d’idées reçues... mais il n’est pas le seul!

En fait, toute la trame humoristique et critique de la société chez les Simpson est construite ainsi!

Homer est une caricature du col bleu désengagé, paresseux, ignorant et enclin à la bière pour noyer ses neurones. Est-ce qu'on doit automatiquement en conclure que tous les ouvriers sont des Homer? Bien sûr que non!

Et cela en est de même pour tous les autres personnages.

Le concierge Willie représente une exagération ridicule des Écossais.

Grand-papa Simpson fait passer tous les citoyens du Bel Âge pour des séniles.

Les sœurs jumelles de Marge incarnent le stéréotype des vieilles filles frustrées.

Ce pauvre Ned Flanders prend sur son dos tout le poids des croyants à la ferveur étouffante.

Le clown Krusty incarne à lui seul la tradition juive de l’humour et du divertissement aux États-Unis.

Smithers a la lourde responsabilité d’être le seul porte-étendard de la communauté homosexuelle ou presque, avec notamment Patty Bouvier, l’une des sœurs de Marge Simpson.

En d’autres mots, tous les personnages des Simpson sont présentés et exploités sous leur angle le plus ridicule, exagéré et grossier, et c’est ça le but.

Mais est-ce qu’Apu, en tant que représentant d’une minorité visible, est plus souvent passé dans le tordeur que d’autres personnages qui n’ont pas la peau jaune?

Possible. Il faudrait une longue analyse de contenu pour y voir clair.

Il est aussi possible que s’il avait été créé en 2018, Apu ne subirait pas le même traitement.

Faut-il tout de même éliminer le personnage? Après tout, d’autres citoyens de Springfield nous ont quitté au cours des dernières années, notamment Mme Krabappel et Maude Flanders, et la série demeure présente sur nos écrans.

Cependant, on ne peut pas ignorer à quel point Apu est tissé dans l’entourage serré de la famille d’Homer et de Marge Simpson, à quel point son magasin est un lieu de rencontres et d’intrigues important.

Et le retirer maintenant ne le fera pas disparaître, comme par magie, des émissions en rediffusion quasi continuelle sur toute la planète, et je rappelle qu’il y a plus de 30 ans de contenus en circulation.

Il est vrai que ce billet, écrit dans notre petit coin de la planète, n’aura aucun effet sur les stratégies d’écriture de l’équipe de création des Simpson qui, soit dit en passant, compte plus de 25 auteurs!

Mais personnellement, j’espère que le personnage demeure jusqu’aux derniers jours de l’émission. Je suis certaine que le débat public actuel fera en sorte que les auteurs et les producteurs seront plus sensibles au sort à lui réserver.

Mais j’espère surtout qu’ils continueront de nous secouer dans nos idées reçues et à nous confronter aux non-sens de l’actualité pour encore longtemps.