/news/currentevents
Navigation

Menaces au Nouveau-Brunswick: des écoles d'Edmundston fermées

L’aide de la Gendarmerie royale du Canada au Nouveau-Brunswick a été demandée.
PHOTO AGENCE QMI, JOEL LEMAY L’aide de la Gendarmerie royale du Canada au Nouveau-Brunswick a été demandée.

Coup d'oeil sur cet article

Toutes les écoles du District scolaire francophone du Nord-Ouest (DSFNO), ainsi que les bureaux de cette commission scolaire du Nouveau-Brunswick ont été fermés mercredi en raison d’une menace.

Les forces policières auraient reçu deux appels tôt en matinée indiquant qu’un individu armé avait l’intention de se rendre dans une école. Un premier appel est rentré vers 5 h 34 mercredi. Un individu qui a refusé de s’identifier a indiqué que l’ami de son fils avait l’intention de se rendre à la Cité des Jeunes A.-M.-Sormany d’Edmundston avec un fusil pour «faire du ménage».

Vers 6 h 15, un deuxième appel anonyme indiquait que le jeune, qui serait résidant du Haut-Madawaska, transportait un fusil dans un étui de guitare. L’identité du jeune en question a également été donnée lors de l'appel.

L’aide de la Gendarmerie royale du Canada au Nouveau-Brunswick a été demandée.

Le DSFNO a donc pris la décision de fermer toutes les écoles et tous les bureaux pour la journée.

Au moment de l’annonce des fermetures, plusieurs élèves étaient déjà en route vers l’école et à bord des autobus qui ont dû rebrousser chemin. Même si la situation a chamboulé les plans de plusieurs parents, ils ont été nombreux à saluer la décision de la commission scolaire, sur la page Facebook de l’organisation, qui a pensé à la sécurité des élèves en premier.

Tôt mercredi, le personnel des écoles retournait les enfants chez eux dès leur arrivée ce matin. Les élèves costumés pour la journée de l’Halloween devaient rentrer à la maison.

Trois véhicules de la GRC se trouvaient au poste de la Force policière d’Edmundston matin mercredi matin. Quelques autopatrouilles étaient également en place autour de la Cité des Jeunes à Edmundston.