/sports/football/rougeetor
Navigation

«On remet les cadrans à zéro»

Le Vert & Or arrivera à Québec «bourré de confiance» pour la demi-finale, prévient Glen Constantin

Émile Chênevert (26) et ses coéquipiers en défensive pourraient affronter un nouveau quart-arrière chez le Vert & Or, samedi. Le mystère entourant l’identité du pivot n’a toutefois rien changé dans la préparation du demi de coin de l’Université Laval.
Photo Stevens LeBlanc Émile Chênevert (26) et ses coéquipiers en défensive pourraient affronter un nouveau quart-arrière chez le Vert & Or, samedi. Le mystère entourant l’identité du pivot n’a toutefois rien changé dans la préparation du demi de coin de l’Université Laval.

Coup d'oeil sur cet article

Malgré une victoire écrasante de 53-0 lors du dernier duel face au Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, Glen Constantin soutient qu’on doit oublier la saison régulière quand les séries éliminatoires débutent.

« On remet les cadrans à zéro, a illustré l’entraîneur-chef du Rouge et Or de l’Université Laval en prévision de la demi-finale de samedi au PEPS face au Vert & Or. Nos fiches respectives de 8-0 et de 2-6 ne changent rien. En effaçant un retard de deux touchés contre Concordia pour se qualifier pour les séries, Sherbrooke a montré de la résilience, du caractère et de la fierté et ils vont se présenter à Québec de cette façon. »

« On ne les prend pas à la légère, de poursuivre le pilote lavallois. Ils vont arriver bourrés de confiance et il sera important qu’on leur enlève l’espoir en début de match avec une bonne poussée offensive ou un gros stop en défensive en partant. Mon job n’est pas de te convaincre [le journaliste qui a posé la question] que Sherbrooke peut offrir une bonne opposition, mais nos joueurs doivent comprendre que Sherbrooke a mérité sa place dans les séries. Il va y avoir une première défaite contre Sherbrooke à un moment donné et on veut repousser ça un peu plus loin à chaque fois qu’on les affronte. Si la logique est respectée, on devrait gagner, mais on doit s’assurer de bien jouer. »

Depuis l’arrivée du Vert & Or dans le circuit en 2003, le Rouge et Or présente une fiche de 29 victoires et aucune défaite, dont un gain de 45-0 en demi-finale l’an dernier.

Résilience et caractère

Heureux de la présence de ses ouailles en séries éliminatoires, Mathieu Lecompte est surtout content de la façon dont le Vert & Or a obtenu le dernier laissez-passer donnant accès à la danse d’après-saison. « On voulait participer aux séries, mais le plus important était de le faire de la bonne façon en respectant notre culture et nos valeurs dans cette année de reconstruction, a raconté l’entraîneur-chef. J’aurais préféré terminer la saison avec une fiche de 0-8 plutôt que de sortir de notre culture pour gagner des parties.

« Les gars ont fait preuve de résilience et de caractère en revenant de l’arrière, de poursuivre Lecompte. Chapeau aux jeunes. Après le troisième quart contre Concordia alors qu’on tirait de l’arrière 21-7, tous les joueurs ont touché à la chaîne sur les lignes de côtés afin d’exprimer qu’il n’y avait pas de maillon faible dans l’équipe. »

Victoire à sens unique ?

Si tout le monde prévoit une victoire à sens unique pour le Rouge et Or, Lecompte n’en perd pas le sommeil.

« Ça ne nous affecte pas du tout et il ne s’agit pas d’une motivation, a-t-il indiqué. Personne ne se sent comme s’il se rendait à l’abattoir. Tant que je serai l’entraîneur-chef, aucun joueur ne va se laisser intimider ou être effrayé. Nos joueurs veulent se battre jusqu’au dernier coup de sifflet et on regardera le résultat à la fin. Nos joueurs ont un malin plaisir à travailler ensemble et ils sont enthousiastes. »

 

Nouveau quart-arrière, même préparation

 

Émile Chênevert estime que la préparation demeure identique même si le Vert & Or misera probablement sur un nouveau quart-arrière.

Lancé comme partant à la surprise de tous dans un duel sans lendemain face aux Stingers de Concordia, samedi dernier, Samuel Goulet-Bolduc a très bien fait. À son premier départ depuis les rangs secondaires, il a complété 16 de ses 28 passes pour 185 verges, un sommet chez les Renards cette saison.

« Le système offensif du Vert & Or ne changera pas, a indiqué le demi de coin du Rouge et Or. Il a bien lancé contre Concordia et j’ai hâte de voir sa réaction en demi-finale. Sa performance incitera peut-être les entraîneurs à mettre le ballon plus souvent dans les airs. »

Sherbrooke pas encore fixé

Glen Constantin abonde dans le même sens. « On ne défend pas un individu, mais un système, a expliqué l’entraîneur-chef du Rouge et Or.

« Contre Concordia, Sherbrooke a sorti un quart-arrière de son chapeau et a obtenu sa meilleure performance aérienne de la saison. Leur identité va demeurer l’attaque au sol avec une bonne ligne offensive et un très bon porteur de ballon en Gabriel Polan. »

Parce que Xavier Owens est remis de sa blessure à une main, Mathieu Lecompte assure qu’il n’est pas fixé sur l’identité de son pivot partant.

« On va voir comment ça se passe à l’entraînement, a indiqué le pilote du Vert & Or.

« Samuel a prouvé qu’il était là quand ça comptait. C’est un petit gars de Sherbrooke qui rêvait depuis l’âge de 5-6 ans de porter le chandail du Vert & Or. On a décidé de lui donner sa chance afin qu’on puisse se forger une opinion. Il doit travailler sa mécanique et doit améliorer des points techniques, mais il a démontré une force de caractère et qu’il est capable de prendre la pression. »