/sports/football/rougeetor
Navigation

Une pression à juguler

Les entraîneurs du Rouge et Or préparent leurs joueurs à affronter les diverses stratégies du Vert & Or

Le coordonnateur offensif du Rouge et Or, Justin Éthier, s’attend à tout de la part de la défensive du Vert & Or samedi après-midi.
Photo d’archives, Simon Clark Le coordonnateur offensif du Rouge et Or, Justin Éthier, s’attend à tout de la part de la défensive du Vert & Or samedi après-midi.

Coup d'oeil sur cet article

Dans l’espoir de provoquer les choses, le Rouge et Or de l’Université Laval s’attend à ce que la défensive du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke mette beaucoup de pression sur le quart-arriè­­re samedi après-midi, au PEPS, à l’occasion du coup d’envoi des séries éliminatoires.

« Ils n’ont rien à perdre et je prévois qu’ils vont “blitzer” pas mal, a mentionné l’entraîneur-chef Glen Constantin. Ils vont prendre des risques et se retrouver en couverture homme à homme. Je m’attends aussi à des jeux truqués. »

Kétel Assé s’attend lui aussi à ce que les Renards soient agressifs. « Qu’ils amènent tous les blitz possibles, nous sommes prêts à tout, a résumé le bloqueur étoile. S’ils amènent beaucoup de joueurs en pression, certains de nos gars vont être libres. »

Dans la défaite de 53-0 au PEPS, le 21 octobre, le Vert & Or avait tenté de déranger la ligne offensive lavalloise. « C’est leur identité de mettre beaucoup de pression du périmètre, a souligné le coordonnateur offensif Justin Éthier. Ils en avaient mis pas mal lors du dernier match. Ils vont apporter des ajustements, mais ils ne mettront pas tous leurs œufs dans le même panier. L’an dernier, en demi-finale, ils étaient arrivés avec des nouveautés. »

Pour contrer la pression, les receveurs du Rouge et Or devront réussir à se libérer lorsqu’ils se retrouveront dans des couvertures homme à homme. « C’est la clé, a résumé Éthier. Ce n’est pas un manque de respect envers nos receveurs, mais tu n’as pas le choix : tu dois avoir des demis défensifs à un contre un quand tu ajoutes des ressources pour stopper le sol. »

Bon départ souhaité

L’attaque terrestre du Rouge et Or a connu sa meilleure performance cette saison dans le dernier match contre Sherbrooke en amassant 236 verges. « Nous avons les éléments pour connaître du succès au sol, a indiqué le coordonnateur offensif lavallois. Lors du dernier match, on avait du succès en variant bien et la pression ne s’était pas retrouvée entièrement sur les épaules de Hugo [Richard]. »

« En début de saison, au football canadien, il est important de bien établir la passe afin d’ouvrir la course, d’ajouter Éthier. La ligne offensive travaille mieux ensemble et le niveau d’exécution est meilleur. »

Éthier souhaite que le Rouge et Or connaisse un bon départ.

« L’an dernier, Sherbrooke était sorti très fort et nous avions pris du temps à nous mettre en marche, même si nous avions marqué un touché sur notre première série offensive. On avait eu des difficultés par la suite. Lors du dernier match, on a été plus constants, ce qui est à l’image de notre saison, sauf la première rencontre de l’année à Sherbrooke. »

Changements

Ennuyé par un virus, le demi inséré Étienne Moisan ne sera pas en uniforme, il est remplacé par le centre arrière Benjamin Garand-Gauthier, qui disputera son premier match cette saison. Le demi défensif Nicolas Viens, remis de sa blessure, effectuera un retour au jeu.

Un premier départ pour Philippe Robitaille

Philippe Robitaille va obtenir son premier départ en carrière; au même moment, il vivra son baptême de feu des séries éliminatoires.

« Je réalise un rêve, a dit le garde de 6 pi 5 po et 330 lb du Rouge et Or. C’est gros. Mon premier départ, mon premier match des séries et une partie à domicile. Je suis content même si j’ai de la peine pour mon chum Nicolas Guay, qui doit s’absenter en raison d’une blessure. »

À l’exception du match contre Mont­réal au PEPS, le produit des Faucons de Lévis-Lauzon a vu passablement d’action dans les trois autres rencontres auxquelles il a participé.

« J’ai été lancé dans l’action de façon progressive, a-t-il expliqué. J’ai pu m’adapter à la vitesse du jeu, à la force des joueurs et apprendre à gérer mon stress. »

À la place de Guay, le vétéran Pierre-Karl Lanctôt sera de retour dans l’alignement.

Pas de distraction

Anciens coéquipiers avec le campus Notre-Dame-de-Foy, le demi inséré Vincent Forbes-Mombleau et le retourneur Antoine Dansereau-Leclerc vivront aussi leur baptême des séries comme partants.

« Je ne suis pas plus nerveux que lors d’un match normal, assure Forbes-Mombleau. C’est spécial de disputer mon premier match des séries, mais il n’y a pas de distraction. L’énergie est toujours aussi haute depuis le match contre Montréal au PEPS. Chaque fois qu’on entre sur le terrain à domicile, c’est quelque chose de gros. »

« Ça va être le fun de jouer en séries, mais ce n’est pas trop différent de la saison régulière, de renchérir Dansereau-Leclerc. Le ballon ne changera pas de forme et ça reste une partie comme les autres. Ça va être excitant, mais je me demande si ça peut être vraiment plus gros que lorsque nous sommes entrés sur le terrain lors du match contre Montréal. J’ai hâte de voir. »