/weekend
Navigation

«J’ai attendu ce moment toute ma vie»

«J’ai attendu ce moment toute ma vie»
Photo Agence QMI, Sebastien St-jean

Coup d'oeil sur cet article

L’attente tire à sa fin pour les fans de Travis Cormier. Plus de deux ans après avoir déclenché la Travismanie lors de son passage à La Voix, le rockeur débarque avec un tout premier effort solo, Dollars & Hearts. Nerveux ? Oui. Car il est bien conscient du « risque énorme » qu’il a pris en faisant patienter son public aussi longtemps. « J’ai eu peur que les gens m’oublient », confie le chanteur.

« Je sais que c’était extrêmement risqué de travailler aussi longtemps sur un album. Tout le monde me disait qu’il faut toujours battre le fer pendant qu’il est chaud. Mais je voulais prendre le temps de préparer le meilleur album possible », poursuit Travis Cormier.

Rencontré par Le Journal une dizaine de jours avant la sortie de Dollars & Hearts, arrivé dans les bacs hier, le jeune chanteur l’admet donc de lui-même : la pression n’a cessé d’augmenter depuis sa participation à La Voix. Car même si l’intensité de la Travismanie a fluctué au cours de cette période, elle n’a jamais complètement flanché.

Le coup de pouce de Bon Jovi

Il en a eu la preuve au printemps dernier alors qu’il a été invité à se produire en première partie de Bon Jovi sur la scène du Centre Bell. Grâce à sa prestation de quelques minutes seulement, la popularité de Travis Cormier est montée d’un cran, s’étendant à un tout nouveau public.

« J’étais vraiment nerveux ; les gens étaient là pour voir Bon Jovi, pas pour me voir, moi. Il y en a beaucoup qui ne me connaissaient pas du tout. Mais j’ai vu qu’ils ont embarqué. J’ai eu de super bons commentaires après le show », relate-t-il.

C’est d’ailleurs avec le réalisateur Bob Rock, fréquent collaborateur du groupe américain, que Travis Cormier a enregistré les chansons de Dollars & Hearts. Les deux hommes ont également fait appel à Richie Sambora pour quelques titres sur l’album.

« C’est fou quand j’y pense. J’ai grandi en admirant ces personnes-là. Et maintenant, je travaille avec eux. J’ai parfois l’impression que tout ça n’est pas réel, que ce n’est qu’un rêve. Mais je me dis que j’ai travaillé fort pour y arriver », confie Travis Cormier.

Du travail en amont

Car peu de gens réalisent que le parcours du chanteur a débuté bien avant qu’il n’emprunte le Dream On d’Aerosmith aux auditions de La Voix, en 2016.

« On m’a souvent demandé d’où je sortais. Mais Dream On, je l’ai chantée des centaines de fois avant d’arriver là. Je l’ai chantée dans des bars où personne ne m’écoutait. Je suis allé étudier la musique à Los Angeles. Je travaille fort depuis longtemps. Et aujourd’hui, tous ces efforts-là portent des fruits. J’ai attendu ce moment toute ma vie », souligne-t-il.

Travis Cormier espère ainsi que le public saura adhérer à cet univers musical qu’il forge depuis plusieurs années déjà, et qu’il a déployé sur Dollars & Hearts. Ils y découvriront un portrait plus concret de son identité artistique grâce à son son rock qu’il teinte de différentes couleurs, allant du pop au country.

« Les gens m’associent au rock. C’est ma base, et c’est aussi surtout ce que j’ai montré à La Voix. Mais j’écoute aussi beaucoup de pop et de country. L’été dernier, je suis allé au Festival d’été de Québec et j’ai autant tripé dans le spectacle de Shawn Mendes que dans celui des Foo Fighters », illustre-t-il.


L’album Dollars & Hearts est en vente maintenant.