/entertainment/shows
Navigation

Oratoire Saint-Joseph : 150 guitares sur la scène

Coup d'oeil sur cet article

Le guitariste Tim Brady est à la recherche de 150 guitaristes pour un spectacle, qu’il donnera à l’oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, dans le cadre du Festival Montréal/Nouvelles Musiques, au mois de février prochain.

Une cinquantaine d'intéressés sont venus, dimanche, à l’Université Concordia pour auditionner. Le seul prérequis demandé était de posséder des connaissances de base et une capacité à pouvoir jouer des accords simples.

« Ce que je recherche c’est une personne dotée d’une grande ouverture d’esprit et d’une soif d’aventure », tient à préciser Tim Brady.

« On choisit des gens de tous les niveaux. Nous avons autant des guitaristes professionnels, que des amateurs ou des débutants. On a déjà compté sur la participation d’un jeune âgé de seulement 11 ans dans une édition précédente ».

Le musicien n’en est pas à sa première expérience du genre : à quatre reprises, il a rassemblé sur scène une centaine de guitares électriques pour donner des représentations, à grand déploiement, qu’il compose lui-même. C’est après l’un de ces concerts que Tim Brady s’est fait lancer le défi de recréer un évènement non pas avec 100 guitaristes, mais plutôt avec 150.

Rendu au centuple

L’expérience que souhaite transmettre le principal intéressé est tout aussi unique pour le public que pour les musiciens.

« Jouer de la guitare avec 100 autres guitaristes, c'est une expérience qui sort complètement de l'ordinaire! La musique devient tout à fait envoûtante », décrit Guy Rodgers, qui a participé au projet précédent.

« On se dépasse musicalement en participant à un projet comme celui-ci, sans pour autant pouvoir clairement s'imaginer le résultat final pendant les répétitions. On fait confiance au processus, et on se lance : la magie opère quand on arrive sur place, le jour du concert », ajoute Ananda X. Suddath.

Comme il s’agit d’un concert unique, Tim Brady travaille depuis près de six mois pour le créer de toute pièce. Les guitaristes seront divisés en six équipes de vingt-cinq personnes, sous la supervision d’un chef par groupe.

« Les différents groupes seront répartis un peu partout dans la salle. La musique flotte dans l’air, elle entoure le public, elle vient de gauche à droite puis de haut en bas », conclut Tim Brady.

Dans ce spectacle inédit de 35 minutes, on pourra y entendre l’ Art de la Fugue de Bach, Revolution #9 et Good Night de The Beatles et l’œuvre As Many Strings As Possible, Playing: Symphony #9 de Tim Brady.