/misc
Navigation

Et l’environnement, là-dedans ?

FRANCE-CLIMATE-DEMONSTRATION-MARCH-ENVIRONMENT
AFP Manifestation pour l'environnement à Paris le 13 octobre dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Ce ne sont pas tous les humoristes qui donnent dans l’humour politique ou social, et c’est correct.

Le tout exige un réel intérêt pour cette discipline, des antennes bien alignées sur les grands enjeux et un sens particulier pour digérer ces enjeux, les vulgariser et les tordre dans tous les sens pour provoquer à la fois le rire et la réflexion.

Autrement dit, c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire, et ce, de manière pertinente et punchée !

Et on ne peut pas demander à tous les humoristes de s’y soumettre. Nous avons besoin de disjonctés, de créateurs de l’absurde et de caricaturistes du quotidien tout autant que d’humoristes à messages collectifs.

Mais autant que l’on a reproché à la dernière campagne électorale d'avoir ignoré les très sérieuses menaces qui plombent notre environnement, autant il me semble que ce sujet mérite une plus grande attention de nos humoristes socio-politiques, et même des autres.

Bien sûr qu’il y a des tas d’autres choses à dénoncer, mais ...

Quand on jette un coup d’œil aux contenus des deux dernières années chez nos humoristes les plus populaires, on retrouve beaucoup des textes féministes, des flèches au précédent gouvernement libéral, des appuis à Mike Ward (parfois subtils, parfois directs), des moqueries sympathiques visant Gino Chouinard (il a l’air trop parfait, que voulez-vous !), des dénonciations contre le racisme, le sexisme, l’homophobie, le système de santé, ... mais pas beaucoup de trucs concernant l’environnement.

Quelques-uns, par ci, par là, mais des miettes comparativement au reste.

Il me semble que ça nous ferait tous du bien de recevoir un bon coup de pied au derrière sous la forme d’un coup de gueule humoristique.

Et je ne peux pas m’empêcher de penser que si l’environnement est le prochain enjeu de société, alors il devrait avoir une place de choix dans le corpus comique du Québec à compter de maintenant.

Vrais enjeux de société = classiques de l’humour

Les plus grands thèmes, les changements sociaux de fond les plus importants, ont tous créé des numéros d’humour sensationnels, ici comme ailleurs.

Rapidement, pensez aux legs d’Yvon Deschamps, des Cyniques et Clémence Desrochers et leurs regards sur leur époque et vous aurez des tonnes de rires qui font réfléchir.

Sans parler de Rock et Belles Oreilles, Daniel Lemire, Les Zapartistes, Fred Dubé, Guillaume Wagner, Kim Lizotte, Louis T., etc. Force est d'admettre qu'on a du talent à revendre en la matière.

Écoutez la liste des numéros d’humour « indispensables » sur iTunes (en anglais) et vous serez surpris du nombre de numéros portant sur le contrôle des armes à feu aux États-Unis et les massacres des dernières années, notamment celui de Sandy Hook.

Et on s’entend pour dire que ce sujet est aussi sensible que contemporain pour nos voisins.

D’ailleurs, je vous suggère « Gun Control » de Jim Jefferies. Un bijou, selon moi, où la vérité frappe comme une droite en plein visage tout en nous faisant rire. Un réel chef d’œuvre !

J’ai hâte de me régaler d’un numéro de la sorte provenant de notre industrie et ayant pour sujet l’environnement.

Parce qu’on n’a pas besoin d’être un hippie pour savoir qu’on s’en va droit dans le mur si les choses ne s’améliorent pas à vitesse grand V.

Et peut-être que les humoristes et les auteurs humoristiques pourraient aider la cause.

Quand même les barons de l’industrie y réfléchissent ...

Il y a deux ans, j’étais à un congrès de l’industrie de l’humour européenne qui, soit dit en passant, est fortement dominée par les Britanniques.

Et lors du souper, le dirigeant d’un grand réseau de salles de spectacles et de stades, qui accueillent les plus grandes vedettes internationales de la musique et de l’humour, sort de nulle part cette réflexion : « Les grandes tournées avec plusieurs camions, qui font des centaines de kilomètres, ça n’a plus de sens. Nous aussi, on doit faire notre part pour l’environnement. »

Vous pouvez vous imaginer que j’avais la mâchoire au tapis.

Comment un homme aussi financièrement aisé, pour qui le quotidien est une série d’Adele, de U2, de Jimmy Carr, de Kevin Hart et d’Amy Schumer, peut-il penser de la sorte ?

Je ne sais pas, mais si lui pense comme ça, peut-être que nous aussi on devrait réfléchir un peu.

Nos humoristes traversent le Québec de long en large. Des dizaines d'entre eux à la fois pour des dizaines de salles de spectacles par soir sur des centaines de kilomètres de distance.

Verriez-vous ça si l’une ou l’un d’entre eux s’associait à une marque de voiture électrique pour sa prochaine tournée ?!?

Maintenant que j’y pense, je lance amicalement le défi ! Qui saura le relever ? Qui veut miser là-dessus ?