/entertainment/shows
Navigation

Geneviève Morissette chantera à l’Olympia

Peu connue ici, la Québécoise connaît un beau succès en France

Genevieve Morissette
Photo d'archives, Didier Debusschère Peu connue ici, la Québécoise connaît un beau succès en France

Coup d'oeil sur cet article

Charlebois, Lemay, Boulay, Vigneault. À cette liste incomplète des chanteurs québécois qui ont eu la chance de fouler la scène du mythique Olympia de Paris, il faudra bientôt ajouter le nom de Geneviève Morissette.

Cette artiste de Saguenay, encore peu connue chez nous, mais qui obtient un beau succès en France depuis qu’elle s’est installée à Paris, en 2015, partagera la scène de l’Olympia avec Thierry Garcia, un imitateur populaire associé aux Guignols de l’info et habitué du plateau de Michel Drucker, le 22 avril prochain, a appris Le Journal en primeur.

Jointe à Paris, la Morissette, comme on la surnomme là-bas, exultait.

« C’est super, j’ai hâte. Je suis comme un enfant présentement », s’est-elle emportée avec son accent québécois, auquel elle tient farouchement.

Ce ne sera pas la première fois que Geneviève Morissette va chanter au 28, boulevard des Capucines. Alors qu’elle en était à ses premières armes dans la Ville lumière, Lynda Lemay, une habituée de l’Olympia, lui avait fait une place lors d’une série de concerts, en 2014.

« J’avais ressenti quelque chose de très spécial. C’est quand même une scène où ont joué Jacques Brel et Édith Piaf. C’est mythique et magique. »

Humour

Le 22 avril, Morissette et Garcia offriront chacun une prestation d’une heure en plus de se visiter dans leur performance respective. Par exemple, indique la Québécoise, son ami viendra imiter Garou quand elle chantera une des chansons de son idole Céline Dion, Sous le vent.

Les deux artistes se connaissent parce qu’ils se produisent régulièrement au cabaret Don Camilo, dans Saint-Germain-des-Prés.

Geneviève Morissette, qui se fera accompagner par une chorale de 40 voix, en profitera pour déballer ses talents d’humoriste, elle qui aime faire rire les gens entre les chansons en se servant de ses origines québécoises. Elle est même en stage actuellement dans une école spécialisée dans les sketches, ajoute-t-elle.

« J’ai pogné la piqûre. C’est tellement le fun quand les gens rient. »

Un mois de dingue

D’ici à ce concert fort spécial, Geneviève Morissette ne chômera pas. Quand on l’a jointe, elle se trouvait en séance d’écriture pour compléter son nouvel album, qui devrait voir le jour en septembre 2019 et qui succédera à Me v’la, lancé en 2015.

Elle vient aussi de prendre la route pour une tournée fort chargée de l’Hexagone. « J’ai un mois de novembre de dingue. Durant les deux dernières du mois, je joue tous les jours ».

Pas de doute, elle sera fin prête pour s’attaquer à l’Olympia au printemps.