/sacchips/pushstart
Navigation

Voici les 10 vilains les plus terribles de l’histoire des jeux vidéo (selon nos lecteurs, du moins)

Coup d'oeil sur cet article

Mine de rien, La série Le jeu introduit plusieurs membres du grand public aux vilains du Web que sont les trolls.

Histoire de poursuivre cet «apprentissage» - et comme Le jeu se déroule dans l’industrie du jeu vidéo -, Pèse sur start vous propose aujourd’hui son palmarès des pires vilains de l’histoire du gaming selon ses adeptes.

À cet effet, on a sondé les abonnés de nos comptes Facebook et Instagram à ce sujet ce weekend et voici ce que ça donne!

Tout d'abord, les mentions honorables

EA

Visiblement, certaines lectrices et lecteurs ont profité de notre sondage maison pour se défouler!
 
C’est connu, plusieurs joueurs n’ont pas à cœur certaines pratiques du studio, notamment sa «passion» des loot boxes, et cette relation amour-haine a été jusqu’à se glisser dans notre enquête maison.
 

Le yéti (SkiFree)

Autre constat: plusieurs adeptes de Pèse sur start sont également de grandes et de grands nostalgiques à en croire la mention du yéti de SkiFree, petit jeu sans prétention produit par Microsoft en 1991 où cet abobinamble homme des neiges poursuivait puis dévorait les skieurs trop lents.
 
Bref, tout porte à croire que, des décennies plus tard, certains gameurs ne se remettent toujours pas de ces défaites amères!
 

Carmen Sandiego (de la série de jeu Where In The World is Carmen Sandiego? et ses dérivés)

Toujours dans le domaine de la nostalgie, les jeux éducatifs mettant en vedette l’as des voleuses a souvent été le premier contact avec le gaming pour les habitués de Pèse sur start. 
 
Bien sûr, Carmen Sandiego n’est pas un démon ni une meurtrière, mais voler des monuments (pas un paquet de gommes là, la Tour Eiffel, genre!), c’est quand même vilain... et étonnant!
 
Bravo, Carmen!

Puis, le décompte officiel...

#10: Le Joker (de la série Arkham)

Un vilain tellement charismatique que les concepteurs de la série en ont peut-être un peu trop abusé au fil des épisodes. 

Aussi à souligner pour les joueurs francophones: l'incroyable prestation de Pierre Hatet, voix du clown du crime, mais aussi de Doc Brown dans les adaptations françaises de Retour vers le futur

Merci d'avoir «fucké» nos souvenirs de jeunesse avec ces jeux, M. Hatet!

#9: Vaas (Far Cry 3)

On croit que le fameux pirate fou se retrouve sur le classement de nos adeptes pour deux raisons.

Premièrement, parce qu’il est interprété de main de maître par l’acteur québécois Michael Mando.

Deuxièmement, parce que Vaas était tout simplement terrifiant. 

#8: Bowser (les jeux Mario Bros. et ses dérivés)

Bien que Bowser est iconique pour de nombreux joueurs, il a perdu de sa méchanceté à force d'être utilisé dans les dérivés des jeux Mario Bros. 

On s'entend qu'à force de courser ou de jouer au tennis, le fameux kidnappeur de princesses perd de sa méchanceté aux yeux des joueurs!

#7: Ex aequo: Dr. Wily et Dr. Robotnik (respectivement des jeux Mega Man et Sonic The Hedgehog)

Parce qu’au rang de savant fou de séries cultes, on n’arrive pas à départager ces deux messieurs fort appréciés par nos adeptes. 7 - xxxxxx

#6: Le chien (de Duck Hunt)

On allait le mettre dans les mentions honorables, mais on a eu BEAUCOUP de commentaires sur ce cabot riant de vos coups manqué. 

On ne t'oublie pas, pitou. Oh que non!

#5: La coquille bleue (des jeux Mario Kart)

Oui. La coquille bleue est plus «vilaine» que Bowser. Elle est détestée à ce point.

Pire idée au monde, Nintendo!

#4: Sephiroth (Final Fantasy VII)

Malgré sa magnifique chevelure et son look très Instagrammable (et, osons le dire, sa trame narrative plus intéressante que celle du héros Cloud Strife), Sephiroth a marqué les joueurs avec son meurtre gratuit d'Aerith Gainsborough... qui était sûrement le premier deuil de plusieurs jeunes joueurs de l'époque!

#3: Kefka (Final Fantasy VI)

En un seul jeu, Kefka passe de genre de Joker des pauvres à empoisonneur de masse (une ville entière!) et termine son parcours en antéchrist.

Bien que la qualité sonore des jeux a fait des bonds incroyables au fil des années, le rire distinct de Kefka demeure toujours aussi mémorable des décennies plus tard.

#2: Dracula (de la série Castlevania)

Déjà que Konami partait avec une bonne base, l'entreprise et ses artisans ont transformé le vampire en chef en vilain aux multiples incarnations et à la personnalité incroyablement complexe (la saga Castlevania: Lords of Shadow en témoigne tout particulièrement). 

Une belle évolution, quoi!

via Nanobuds sur Deviant Art (deviantart.com/nanobuds)

#1: Ganondorf (des jeux The Legend Of Zelda)

Tout comme Dracula, Ganondorf est méconnaissable depuis ses débuts comme sanglier magicien dans le premier chapitre de The Legend of Zelda (1986).
 
En plus d'être un vilain cultissime, donc, Ganondorf domine ce palmarès par la mystique l'entourant toujours.

 
Contrairement à Bowser, par exemple, il demeure toujours aussi insaisissable et terrifiant au fil des années, jeux et incarnations.
 
Bravo Ganondorf, t’es la pire face à claques du lot!
 

Le Jeu est diffusé les lundis à 21h sur TVA.