/sports/hockey/canadiens
Navigation

Quand tout s’écroule

Le Canadien gaspille une avance de deux buts et s’incline 5 à 3 devant les Rangers

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | Claude Julien n’a pratiquement plus de cheveux sur le crâne, mais il devait chercher une façon de s’en arracher quelques-uns de plus. Il devait bouillir intérieurement. Et pour plusieurs raisons.

Le Canadien menait 3 à 1 contre les Rangers. Cody McLeod avait ouvert la porte encore plus grande aux visiteurs en écopant d’une mauvaise punition pour une mise en échec contre Jonathan Drouin. Pendant quatre minutes, le Tricolore se retrouvait en supériorité numérique.

C’était l’occasion de fermer les lumières au Madison Square Garden. Mais le Tricolore n’a rien généré en avantage numérique. La soirée a changé à cet instant.

Les « Blueshirts » ont repris vie en marquant quatre buts sans riposte pour l’emporter finalement 5 à 3, hier soir au Madison Square Garden.

« Si nous avions profité de notre cinq contre trois en deuxième, le match aurait pu devenir hors de portée pour eux à 4 à 1, a rappelé Tomas Tatar. Je suis déçu parce que j’ai écopé d’une pénalité durant cette séquence et il faut être plus concentré dans ces circonstances. Ce n’est pas la fin du monde et nous apprendrons de ce match, mais nous avons perdu deux points qui devraient nous appartenir. »

Price généreux

Bien reposé avec le départ de Antti Niemi la veille contre les Islanders à Brooklyn, Carey Price a connu un bon début de match pour ensuite suivre la vague de sa propre équipe en ralentissant drôlement.

Le gardien du CH a cafouillé sur le troisième but des Rangers en contrôlant mal un tir faible de Marc Staal. Pavel Buchnevich, qui fonçait au filet, a récupéré le retour pour créer l’égalité. Sur cette séquence, Drouin aurait pu se placer dans la ligne de tir pour bloquer la frappe de Staal, mais il ne l’a pas fait.

Un but à la Bobby Orr

Les Rangers ont complètement dicté le jeu en troisième période. Neal Pionk a fait revivre les beaux jours de Bobby Orr en fin de rencontre. Le jeune défenseur a marqué un but en contrôlant la rondelle d’un bout à l’autre de la patinoire. Parti derrière le filet d’Henrik Lundqvist, il a servi un spinorama à Drouin pour ensuite gagner en vitesse. Une fois en territoire ennemi, il a contourné Noah Juulsen avant de déjouer Price. Un but de toute beauté. Mais aussi un but où le CH a regardé la scène trop passivement.

Quelques secondes après le but de Pionk, Mika Zibanejad a assommé ses rivaux en inscrivant le cinquième but des siens en infériorité numérique.

Drouin : -4

Pour cette visite à Manhattan, Drouin a connu un match très pénible. Le numéro 92 a terminé la soirée avec un dossier de -4. Il y a parfois des fiches négatives qui n’ont pas une réelle symbolique, mais Drouin s’est trouvé parmi les coupables sur trois des quatre buts des Rangers.

Quelques minutes après le match, Julien avait probablement eu le temps de décompresser un brin. Avec son expérience, il n’a envoyé aucune flèche directement à l’un de ses joueurs. Questionné sur la performance de Price, l’entraîneur aurait pu utiliser la même réponse pour décrire le match de Drouin.

« Je ne parlerai pas de performances individuelles parce que comme groupe, nous n’avons pas été assez bons, a résumé Julien. Ce n’est pas une question d’un seul joueur. »

Sur cet aspect, Julien a raison. Dans le département des rencontres difficiles, Juulsen a aussi eu son mot à dire. Et Max Domi s’est laissé envahir par la frustration à mi-chemin dans le match après un très bon début où il a marqué son neuvième but de la saison, égalant sa marque des deux dernières années en Arizona.

+
Tatar
Tomas Tatar a écopé d’une mauvaise punition en deuxième période, mais il a joué le rôle de moteur offensif de l’équipe avec deux buts et six tirs.
-
Drouin
Jonathan Drouin ressemble parfois à un magicien sur la glace. C’était le cas face aux Islanders. Mais contre les Rangers, il a présenté son mauvais visage.
3
5
Première période
1-Mon: Tomas Tatar (4) (Benn, Petry)0:23 2-NYR: Chris Kreider (7) (Hayes)15:50
Punitions: Zuccarello (NYR) 12:21, Andersson (NYR) 16:24, Domi (Mon) 18:55, Staal (NYR) 18:55.
Deuxième période
3-Mon: Tomas Tatar (5) (Danault, Gallagher)4:40 4-Mon: Max Domi (9) (Gallagher, Petry)AN-6:27 5-NYR: Tony DeAngelo (2) (Hayes, Vesey)17:45
Punitions: Danault (Mon) 0:24, Andersson (NYR) 6:09, Reilly (Mon) et McLeod (NYR) (purgée par Buchnevich) (dou. min. et et inc.) 8:45, Smith (NYR) 12:02, Tatar (Mon) 12:24, Domi (Mon) 13:09, Danault (Mon) 15:44.
Troisième période
6-NYR: Pavel Buchnevich (4) (Staal, Hayes)8:25 7-NYR: Neal Pionk (2) (Kreider, Zibanejad)17:16 8-NYR: Mika Zibanejad (6) (Namestnikov, Skjei)DN-18:12
Punitions: Hudon (Mon) 3:38, banc (Mon) (purgée par Kotkaniemi) 16:10, Vesey (NYR) 16:56.
Tirs au but
Montréal 17 - 12 - 5 - 34 Rangers NY 11 - 13 - 8 - 32
Gardiens:
Mon: Carey Price (P, 5-4-2). NYR: Henrik Lundqvist (G, 5-6-1).
Avantages numériques:
Mon: 1 en 6, NYR: 0 en 6
Arbitres:
Jean Hébert, Peter MacDougall.
Juges de lignes:
Lonnie Cameron, Ryan Daisy.
ASSISTANCE:
17 428.
Kevin Hayes
Tomas Tatar
★★
Neal Pionk
★★★