/sports/football
Navigation

Les Panthers sur une lancée

Cam Newton, quart-arrière des Panthers, réagissant à la victoire de son équipe, dimanche
Photo AFP Cam Newton, quart-arrière des Panthers, réagissant à la victoire de son équipe, dimanche

Coup d'oeil sur cet article

Sans trop faire de bruit, les Panthers de la Caroline sont en train de s’imposer parmi les meilleures équipes de la NFL cette saison. Sans montrer l’éclat de son année magistrale de 2015, l’équipe fait son chemin sous le radar, occupé par les grandes puissances, mais sort peu à peu de l’ombre.

Parlant de sortir de l’ombre, rien de tel qu’un alléchant duel du jeudi soir face aux Steelers à Pittsburgh pour lancer un message. Car même si les Panthers présentent un solide dossier de 6-2, une seule équipe dotée d’une fiche gagnante (Bengals) est à ce jour épinglée sur son tableau de chasse.

Il ne faudrait pas croire pour autant que l’excellent début de saison des Panthers est le fruit d’un calendrier sympathique.

L’équipe a quand même battu des rivaux de bonne qualité comme les Cowboys et Eagles et l’attaque semble bel et bien avoir confondu les sceptiques.

En effet, l’embauche d’un coordonnateur offensif de la vieille école en Norv Turner (66 ans) n’a pas été saluée à l’unanimité, mais elle porte fruit jusqu’ici.

Le vieux routier s’est adapté au talent à sa disposition, à commencer par le quart-arrière Cam Newton.

Offensive imprévisible

Turner a incorporé les tendances actuelles comme les jeux d’option à son bagage, tout en se tournant vers de vieux trucs comme le double jeu renversé, sur lequel le dynamique receveur Curtis Samuel a inscrit un touché spectaculaire dimanche.

L’offensive des Panthers est devenue imprévisible parce que les porteurs, principalement le polyvalent Christian McCaffrey, sont régulièrement utilisés comme receveurs. À l’inverse, les receveurs peuvent porter le ballon. Les formations sont déployées avec de multiples visages et confondent l’ennemi.

Résultat, Cam Newton montre son meilleur pourcentage de passes complétées en carrière (67,3 %) et pour la première fois, il se dirige vers une saison sous la barre des 10 interceptions.

Au sol

Les Panthers sont par ailleurs deuxièmes par la course, aussi parce que Turner n’empêche pas Cam Newton de faire usage de ses jambes.

Newton n’a en effet jamais autant couru librement que cette saison avec une moyenne de 9,1 portées par match.

Cet arsenal diversifié fait en sorte que les Panthers ont inscrit 99 points à leurs neuf derniers quarts d’action. Comme quoi leur attaque peut rivaliser à sa manière avec celles des grandes puissances offensives du circuit.

Seul problème toutefois pour mercredi soir, les Steelers sont sur une aussi percutante lancée. L’offensive des Panthers sera à la hauteur du rendez-vous, mais la défensive pourrait trouver la soirée longue.


► Ma prédiction: Panthers 30 c. Steelers 33


L’état des forces dans la NFL