/news/transports
Navigation

Des citoyens irrités par le coût de la passerelle

L’aménagement cyclable sera accessible à l’été 2019

Coup d'oeil sur cet article

Le coût élevé de 5,9 millions $ de la nouvelle passerelle cyclable qui sera aménagée en 2019 à la Pointe-à-Carcy irrite certains citoyens et futurs utilisateurs.

La Ville recevait la population pour une activité « portes ouvertes », mercredi soir au Terminal de croisières, afin d’entendre leurs préoccupations sur le projet long de 322 mètres. La Ville devrait payer environ les deux tiers de la facture totale.

« Je trouve ça beaucoup trop cher. Je pensais que c’était entre 500 et 800 mètres », a lancé Nicole Moreau.

« C’est peut-être la solution la plus sécuritaire, mais il y a des cyclistes qui ne voudront pas faire le détour pour ne pas arriver deux minutes plus tard au bureau », a ajouté Sylvie Lauzon.

Cette passerelle surélevée est la solution permanente trouvée par la Ville de Québec et par le Port pour faire passer les vélos sur les quais près de la rue Dalhousie.

« C’est cher, mais c’est une belle structure qui devrait bien fonctionner. Je pars du nord de Beauport jusqu’à Shannon et parfois je descends au Domaine Maizeret pour ne pas rouler sur Louis-XIV, alors les petits détours ne me dérangent pas ! », croit un autre cycliste qui roule douze mois par année depuis 15 ans.

Certains usagers du réseau ont également souligné les nombreuses sorties de stationnement sans visibilité sur la rue Dalhousie.

Un choix à faire

« C’est embêtant pour les autos et pour les cyclistes. C’est cher, mais on arrive à un moment où il faut faire des choix comme ça. Un peu comme la passerelle au-dessus de l’autoroute 20. Ça fait toute la différence, et il fallait le faire un jour », a mentionné Pierre Bélisle

De son côté, le chef de l’opposition à la Ville de Québec a dénoncé une fois de plus le coût trop élevé de la structure.

« On continue de dire que ce n’est pas un bon projet. Ça aurait été tellement simple de garder ça au sol et de séparer les cyclistes et les piétons. C’est ça la clé pour assurer la sécurité de tout le monde. La solution que nous avions proposée était moins dispendieuse », a donc expliqué Jean-François Gosselin.

Tous les citoyens ont la possibilité de soumettre leurs commentaires en ligne (consultation-citoyens.portquebec.ca). Ils ont 30 jours pour le faire à compter de jeudi.